Les origines angevines de la peut-être mal nommée “Croix de Lorraine”

 

   Une croix étroitement liée au général de Gaulle et à la Résistance.

      Pavillon de beaupré des bâtiments des Forces navales françaises libres https://fr.wikipedia.org/wiki/Pavillon_de_beaupré#/media/Fichier:Naval_Jack_of_Free_France.svg 

     La croix de Lorraine est désormais attachée au général de Gaulle et à la résistance pendant la Seconde Guerre Mondiale. Un spécimen monumental de cette croix domine d’ailleurs la région de Colombey-les-Deux-Églises, terre d’adoption de la famille de Gaulle. Mais savez-vous quelle est l’histoire de cette croix ?

      C’est en juillet 1940 que le général de Gaulle, en concertation avec l’amiral Georges Thierry d’Argenlieu et le vice-amiral Émile Muselier, adopte la croix de Lorraine comme symbole de leur mouvement de résistance.

Un symbole de la France

        Croix d’Anjou conservée par les sœurs de la Girouardière à Baugé-en-Anjou

C’est en cherchant un symbole à opposer à la croix gammée nazie que la croix de Lorraine s’est imposée. Muselier, dont le père est originaire de Lorraine, propose cette croix qui orne également l’insigne du 507e régiment de chars de combat dont de Gaulle est colonel de 1937 à 1939.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, cette croix est arborée, avec les couleurs de la France, sur les navires, chars puis combattants de la France Libre.

À l’origine, la croix de Lorraine est aussi appelée croix d’Anjou. En effet, elle figure un reliquaire à double croisillon contenant des morceaux de la Vraie Croix. Ramené, au XIIIe siècle, par le chevalier d’Alluye de retour de croisade, ce reliquaire est conser par les cisterciens de l’abbaye de la Boissière dans le Maine-et-Loire.

Pour plus de détails  , voir sur ce  blog  ci  l’analyse  de Marie- Agnés Lacour, notre zélée correspondante Anjou-Touraine de la Charte de Fontevrault  :

Voir : https://charte-fontevrault-providentialisme.fr/index.php/2020/11/28/anne-de-la-girouardiere-et-les-filles-du-coeur-de-marie-de-bauge-maine-et-loire-gardiennes-dune-relique-de-la-vraie-croix/

Anne de La Girouardière et les Filles du Coeur de Marie de Baugé (Maine-et-Loire) gardiennes d’une relique de la vraie Croix

Les origines de la croix de Lorraine

Au siècle suivant, les moines menacés par la Guerre de Cent Ans, se réfugient à Angers où ils emportent le reliquaire de la Vraie Croix, vénéré par Louis Ier d’Anjou. Il fait broder sur sa bannière la représentation de cet objet de dévotion qui entre alors dans les armes familiales. C’est la croix d’Anjou.

Par le jeu des alliances, son petit-fils, le roi René, devient également duc de Lorraine et importe dans cette région la croix d’Anjou.

Mais c’est le petit-fils de ce dernier, René II, qui impose ce symbole en Lorraine. La double croix en étendard, il bat les Bourguignons de Charles le Téméraire et leur croix de Saint-André, près de Nancy, en 1477. La croix d’Anjou devient ainsi emblème de la Lorraine.

https://www.jaimemonpatrimoine.fr/fr/module/81/1170/les-origines-de-la-croix-de-lorraine

3 thoughts on “Les origines angevines de la peut-être mal nommée “Croix de Lorraine”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.