Manuel(s) des enfants de choeur… en rite extrordinaire naturellement.

      A l’heure  où des attaques  concordantes paraissent être menées contre un des trésors de l’Eglise: Le rite dit extraordinaire, iln’apparait pas inutile de mettre en ligne les analyses qui suivent  et ce, à toutes fins utiles.

Conseils généraux

En dehors de vos Fonctions

Lisez de temps en temps le règlement général, en tête de votre manuel, et les conseils qui vous sont donnés ici. Efforcez-vous d’y être fidèle.

Lisez attentivement les chapitres qui sont d’instruction et d’explication. Appliquez-vous en particulier à bien connaître par leur nom les divers objets du culte, du mobilier de l’église.

Si vous rencontrez un mot marqué d’un astérisque (*), dont le sens ne vous soit pas connu, recourez au lexique. [Cliquez sur l’astérisque pour allez directement à l’explication du mot.]

Lisez et relisez les rubriques * de la messe. Pendant la messe, vous n’auriez pas le temps, et cette lecture vous empêcherait de prier.

Préparation à vos Fonctions

Ne soyez jamais en retard à la messe, aux offices. La règle est d’arriver un quart d’heure à l’avance.

En entrant à l’église et avant d’en sortir, n’oubliez pas de faire pieusement votre prière.

Ayez de l’ordre. Prenez soin des objets, quelquefois précieux, toujours saints, qui regardent le culte.

Ne frottez pas les allumettes contre l’autel. Ne répandez pas sur le pavé les charbons de l’encensoir.

Que le clerc de semaine veille à ce que les bénitiers des portes soient toujours garnis d’eau bénite.

Après l’office, éteignez les cierges, remettez tout en place, livres, objets du culte. Rangez dans le placard qui vous est réservé vos vêtements de choeur.

Dans vos Fonctions

Pendant l’office, si vos fonctions ne vous obligent à rien de spécial, ayez votre manuel. Ne restez pas inoccupé. À la messe basse, lisez les prières indiquées. À la grand’messe, priez aussi, et surtout prenez part au chant. Chantez l’ordinaire * avec le choeur, chantez les répons *.

Dans les cérémonies, les déplacements au choeur, si vous n’avez rien à porter, ayez les mains jointes, les yeux légèrement baissés. Ne regardez pas curieusement l’assistance.

Ne bredouillez pas les prières en latin : prenez votre temps et prononcez tous les mots avec respect. Voyez, à la fin du manuel, les règles de la prononciation.

Règles liturgiques générales

À la sacristie

Le cérémoniaire * ou le premier acolyte * dispose sur le meuble les vêtements et ornements sacerdotaux *, dans l’ordre suivant

La chasuble étendue, dos dessus.

L’étole ouverte, extrémités juxtaposées * à plat.

Le manipule fermé, formant croix avec le milieu de l’étole.

Le cordon figurant un M.

L’aube étendue, manches dessous, partie postérieure relevée.

L’amict étendu, cordons dépliés.

On met à part, à côté, le voile et la bourse. L’ordo * indique la couleur des ornements pour chaque jour de l’année.

À l’autel

Génuflexion * toutes les fois que vous passez devant le tabernacle où réside le Saint Sacrement *.

Génuflexion devant la croix de l’autel où vous servez la messe. Si le Saint Sacrement est exposé, génuflexion à deux genoux, à l’arrivée et au départ.

Inclination devant la croix des autres autels.

Si vous avez à passer devant le prêtre assis à la banquette *, saluez d’une légère inclination.

En règle générale, vous faites le signe de la croix, quand le prêtre le fait. Vous inclinez la tête quand il l’incline, par exemple au nom de Jésus, au Gloria Patri…

Les acolytes portent les chandeliers droits, également élevés, une main au noeud *, l’autre main au pied du chandelier, de façon que la main qui tient le noeud soit en dehors, du côté opposé à l’autre acolyte. S’ils changent de côté, par exemple en se retournant, ils changent la position des mains.

Le servant, acolyte, cérémoniaire, qui présente un objet au prêtre, barrette *, aspersoir, cuiller à encens, baise l’objet puis la main du prêtre. S’il reçoit l’objet, il baise la main puis l’objet. Excepté à l’offertoire : il baise seulement les burettes.

On supprime les baisers aux messes de Requiem et quand le Saint-Sacrement est exposé.

Lorsque le prêtre monte à l’autel, le servant ou le cérémoniaire soulève légèrement le bas de l’aube.

Le thuriféraire *, dans les processions ou bien à la messe, en allant au coin de l’évangile, porte l’encensoir de la main droite élevée, le pouce passé dans le grand anneau, l’autre main sur la poitrine.

  • https://www.ceremoniaire.net/sainte_messe/enfants_1931/conseils.html

Et aussi :

  • https://www.association-patrimoines.fr/IMG/pdf/le_manuel_des_enfants_de_choeur.pdf

1 thought on “Manuel(s) des enfants de choeur… en rite extrordinaire naturellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.