La directrice d’école supprime la fête des pères et des mères ! ET ON LEUR CONFIE L’EDUCATION DE NOS ENFANTS

Nous vivons un temps ingrat où les meilleures initiatives ne sont pas reconnues à leur juste valeur. Ainsi celle de la directrice de l’école Yves-Codou à La Môle (Var) qui, par souci d’équité et respect des nouvelles valeurs sociétales, a décidé d’abolir la fête des Mères et la fête des Pères, lesquelles seront désormais remplacées par la fête des Parents.

C’est Var-matin qui nous rapporte l’événement.

Après concertation de l’équipe enseignante, un mot a été remis aux enfants de petite et moyenne sections de maternelle à destination de leurs parents. Il dit ceci : « En raison de l’évolution sociale de la structure familiale et afin d’éviter toutes polémiques, [nous avons] décidé de fêter désormais la fête des Parents à l’occasion de laquelle votre enfant vous offrira une surprise. Nous instaurons cette fête entre les dates de fête des Pères et fête des Mères. Ces autres fêtes ne seront plus préparées en classe. »

Et là, on dit bravo ! Enfin une authentique mesure citoyenne, noble et désintéressée. Désormais, le derrière entre deux fêtes, les petits enfants vont apprendre l’égalité en confectionnant leurs colliers : une nouille pour maman + un spaghetti pour papa, et zou ! mes parents sur un char à la Gay Pride.

Mais hélas, le monde est ingrat, et madame la directrice, qui mériterait pourtant le ruban de la Légion d’honneur pour service rendu à la nation, n’a essuyé que des reproches. Des mamans ont rouspété : elles voulaient leur portrait en pâte à sel. Une frondeuse a même demandé : « Qu’est-ce que ça veut dire ? On a l’impression que les familles normales ne le sont plus. » Mauvais esprit. Si ça se trouve, elle a dans ses tiroirs un polo rose de la Manif pour tous. Elle a demandé des explications. La directrice a répondu qu’elle « pensait bien faire, mais cela a créé la polémique ». C’est le lot des visionnaires, hélas, ces phares qui nous guident sur les chemins de l’évolution et l’avènement d’un monde où tous les genres enfin pourraient se donner le petit doigt.

D’autres mamans confient leur trouble à Var-matin : privé de cadeau le jour J, « mon fils est même allé chercher un de ses jouets dans sa chambre pour me l’offrir. Lui aussi était perdu », dit l’une d’elles. Et quand, le 7 juin, il a fallu faire mentir la pub et la télé et offrir deux cadeaux asexués, un autre problème s’est posé : celui des familles monoparentales.« Heureusement que je suis toujours avec le père ! », a dit une maman. Mauvaise citoyenne, celle-là.

http://www.bvoltaire.fr/mariedelarue/la-directrice-decole-supprime-la-fete-des-peres-et-des-meres,26926

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.