Le Mobilier national héritier, en quelque sorte, du Garde meuble de la Couronne.

Mobilier

Reflet d’une politique continue d’acquisitions, la collection comprend aussi bien des sièges de série et des meubles d’apparat d’origine royale, datant du Consulat et du premier Empire, que de prestigieux ensembles commandés aux grands créateurs du XXème siècle. Il convient aujourd’hui d’y ajouter les prototypes réalisés par l’Atelier de Recherche et de Création.

XVIIe et XVIIIe siècles

Le fonds mobilier antérieur aux ventes de la Révolution n’est certes plus ce qu’il était avant 1793, mais il présente encore de beaux vestiges, dont la présence s’explique par l’histoire des collections.
En ce qui concerne l’art du menuisier, l’ancien mobilier de la Couronne contient des lits de belle facture ainsi que des sièges de série pas ou peu sculptés regroupés dans un « musée du siège » qu’abrite le Mobilier national. Se rencontrent des ensembles modestes mais élégants, évoquant les antichambres des anciennes résidences royales : fauteuils et canapé de Calonne, ministre de Louis XVI, chaises de salle à manger avec les étiquettes du peintre-doreur Chatard, ou encore les estampilles de Foliot, Boulard et Sené. Certains, plus richement sculptés et dorés, comme ces quatre fauteuils des cabinets intérieurs du comte d’Artois à Versailles réalisés par Nadal en 1775, côtoient des sièges conçus par Jacob pour le comte de Vaudreuil et rachetés par la Couronne, qui sont parmi les plus équilibrés de ceux produits sous le règne de Louis XVI.
En ébénisterie, la Révolution ayant eu grand besoin de bureaux plats et de secrétaires à cylindre, il reste dans les collections un nombre important de beaux bureaux des trois grands règnes bourboniens. Les anciens grands ministères ont également fourni en abondance le Mobilier national. Le ministère de la Défense en 1934, avec un ensemble de meubles, de sièges et de bronzes, ainsi que le prestigieux ministère des Affaires étrangères. Parmi les collections du Mobilier national, on devra également être à même d’identifier l’ameublement du château de Bellevue et celui des ministères de l’Ancien Régime.
Il ne faut pas perdre de vue toutefois que le Mobilier national a continué d’enrichir ses collections de meubles antérieurs à 1800 par des achats et des dons, faisant entrer ainsi des pièces de qualité élyséenne.
……..
http://www.mobiliernational.culture.gouv.fr/fr/collections-et-ressources/collection/mobilier
Et aussi :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Garde-Meuble_de_la_Couronne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *