Des méfaits causés par une connaissance insuffisante de l’héraldique. (Représentation de lions bâtards dans une publicité).)

Tout le monde devrait avoir  lu “Noblesses , Titres et Armoiries” d’Alain Texier  parce que  avec ces lions  paraissant regarder à droite pour le commun  des mortels .

Comme les armoiries  doivent  se  blasonner ( se lire) comme si on les portait sur soi les lions  regardent  en réalité à gauche ( Sénestre). Lire en particulier la page 126. L’image donnée est par  conséquent celle de lions bâtards.

                            Pub repérée sur “Point de vue.”

4 thoughts on “Des méfaits causés par une connaissance insuffisante de l’héraldique. (Représentation de lions bâtards dans une publicité).)

  1. Conseil dans l'Espérance du Roi

    Objection, votre honneur !
    Nulle critique de votre remarquable (et irremplaçable) ouvrage. Nous l’appelons d’ailleurs familièrement “LE TEXIER”, comme tous les livres importants qui ont laissé une trace indélébile dans notre culture.
    Mais l’attaque contre Point-de-Vue (qui n’est pourtant pas notre… tasse de thé) nous paraît injuste concernant sa proposition de mugs en boutique. Pourquoi ?
    1/ le duo représente d’une part un cheval (et non pas un lion) auquel on doit ajouter “gai (sans bride ni harnais) et cabré”, et d’autre part un léopard (et non pas un lion non plus car il regarde l’observateur et n’a pas la tête de profil) auquel on doit ajouter “lionné ou “rampant” car il est dressé sur ses pattes arrières,
    2/ le cheval comme le léopard ne regardent effectivement pas à dextre, comme le veut la règle générale, mais à senestre ce qui n’est pas fautif. Cela se blasonne simplement : les deux animaux sont dits “contournés”.
    Des détails certes mais l’héraldique en comporte aussi !

    Reply
    1. Alain Texier Post author

      Passionnant Maître et merci pout tant de précisions utiles et bienvenues.Par ailleurs, et j’n suis rouge de confusion, il va falloir que je fasse vérifier ma vue … lol !

      Reply
  2. Jean DEWEER

    A propos d’héraldique et de lion, il est à noter que la prophétie d’Orval qui demande le Grand Monarque de joindre le lion à la fleur blanche (lys) peut ne pas faire référence aux Bourbons Madrid, hypothèse la plus soulevée, mais peut correspondre à un Bourbon qui serait en mesure de faire paraître le lion belge (flamand ou Limbourg). Les Naundorff ne pouvaient pas faire état de telle coïncidence et d’une façon plus extensive se référer à la prophétie de Nostradamus qu’ils ignoraient ostensiblement.

    Reply
    1. Alain Texier Post author

      Pour consulter le texte de la prophétie d’Orval:

      Découverte pendant la Révolution à l’abbaye d’Orval et annonçant notamment la mort de Louis XVI et la Révolution française, la prophétie d’Orval débute en 1777 avec l’arrivée en France de Napoléon Bonaparte, l’un des plus anciens exemplaires ayant été imprimé en 1544 sous le titre de Prophéties d’un reclus.

      https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article2895

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.