Bruno Belin. Sénateur. La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim était une vraie erreur stratégique et un manque de vision.

        Durant l’examen, je renouvellerai ma position de soutien à l’énergie nucléaire. Nous en avons besoin. La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim était une vraie erreur stratégique et un manque de vision. Cette décision prise durant le précédent Quinquennat a pour conséquence aujourd’hui, d’ouvrir de nouveau la centrale thermique à charbon de Saint-Avold (Moselle) et le maintien de celle de Cordemais (Loire-Atlantique).

1 thought on “Bruno Belin. Sénateur. La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim était une vraie erreur stratégique et un manque de vision.

  1. Conseil dans l'Espérance du Roi

    Monsieur Belin est un novice en politique nationale mais peut-être aussi bien naïf. Car la politique énergétique de la France (et, en particulier, celle qui concerne le nucléaire) est l’archétype de ce que d’autres ont nommé “la politique du chien crevé au fil de l’eau”. Or aucun de nos gouvernements successifs depuis plusieurs décennies (y compris le RPR puis l’UMP puis les Républicains – dont M. Belin fait partie -) n’a empêché cette dérive. Et, depuis plus de dix ans en tout cas, ils n’ont eu de cesse de participer au sabotage du nucléaire français.

    En témoigne la vente d’Alstom et des turbines Arabelle, l’augmentation notable des sources d’électricité renouvelable intermittentes comme les éoliennes, la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, la dégradation politique de l’image du nucléaire, la perte de vision à long terme de notre politique énergétique et la destruction de notre expertise industrielle. Quant au revirement (bien fragile sans doute) du président de la République actuel sur le sujet, il est beaucoup trop récent pour produire des effets immédiats.

    Tout a été fait pour saborder notre industrie nucléaire qui est la base de notre production électrique. Selon les bases de données récemment publiées du ministère de l’écologie, le nucléaire a représenté en 2021, 75% de l’énergie primaire produite en France à mettre en comparaison avec les seulement 2,4% de l’énergie produite par les éoliennes. Dans le même temps, la politique du gouvernement d’Emmanuel Macron conduit notre pays à une pénurie énergétique (que l’on nous annonce sévère cet hiver) alors que nous disposions du meilleur modèle énergétique décarboné.

    Nous avons engagé des sommes folles dans les énergies renouvelables et, dans le même temps, négligé l’entretien et le développement de nos centrales nucléaires. Les arrêts de réacteurs nucléaires pour des problèmes de corrosion s’inscrivent dans ce contexte. En 2021, notre pays était exportateur d’électricité, cette année nous allons devoir en importer. Encore un scandale d’Etat : personne n’a vu venir cette crise énergétique (qui a débuté bien avant la guerre en Ukraine) et nous sommes effectivement dans la situation des pays du tiers-monde où nous allons pour la première fois depuis 40 ans devoir envisager des rationnements d’électricité !

    Mais soyez assurés qu’aucun des dirigeants politiques de notre pays ne sera jamais ni responsable ni coupable. M. Belin non plus, d’ailleurs…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *