Jeudi Saint : institution de l’Eucharistie et du Sacerdoce.

Mes chers amis, en ce jour Saint, je vous propose une méditation que j’avais écrite il y a quelques temps :

     « Il faut beaucoup d’humilité pour s’agenouiller devant une galette de trois centimètres de diamètre et de deux millimètres d’épaisseur.
      Il en faut aussi pour reconnaître le mystère qui se cache derrière cette galette de trois centimètres de diamètre et de deux millimètres d’épaisseur.
    Il faut beaucoup d’humilité pour se laisser adorer à travers une galette de trois centimètres de diamètre et de deux millimètres d’épaisseur.
       Il en faut tout autant pour se réduire à
une galette de trois centimètres de diamètre et de deux millimètres d’épaisseur.
    Qui se cache derrière cette galette de trois centimètres de diamètre et de deux millimètres d’épaisseur?
Il n’y a que Dieu qui peut tant de mystère.
Il n’y a que Dieu qui s’abaisse jusqu’à terre.
Il n’y a que Dieu qui peut.
Pourquoi tout ce mystère?
Pour nous apprendre l’humilité.
Et tout ce mystère s’opère par les mains du père.
Que sont les prêtres ?
   Je dirais qu’ils sont les franges du manteau de Jésus.
   Ces franges mêmes que la femme hémorragique a touchées et desquelles elle obtint la guérison.
Comme il est écrit, elle crut qu’en touchant seulement un pan de Son manteau, elle serait guérie et Dieu lui répondit que sa foi l’avait guérie.
  Oui, un prêtre est la continuité du Grand Prêtre.
Il est le fils de Sainte Marie.
   De ses mains consacrées, il guérit les malades, chasse les démons et transforme la substance de l’Hostie.
   N’est-ce pas extraordinaire ? Un simple homme, lorsqu’il devient le prêtre de Dieu obtient ces magnifiques pouvoirs et grâces.
   Alors, oui, les prêtres sont précieux, ils sont les bergers du Grand Prêtre et nous avons besoin d’eux pour nous mener jusqu’au Ciel.
  Mais, un prêtre doit rester un prêtre et ne plus être un « happy manager », un mentor ou un coach, pris dans une multitude de réunions…
  Un berger, est-il toujours un berger lorsqu’il cesse de guider son troupeau au pâturage ?
Le berger chasse le loup de la bergerie.
    S’il n’y a plus assez de prêtres, qui va nous aider à monter au Ciel ?
Alors bénissons-les, prions pour eux et soutenons-les.
Aidons-les à rester fidèle à Jésus et à leur sacerdoce.
Aimer les prêtres, c’est aimer Jésus à travers eux.

Très bon Triduum Pascal, en communion avec la Passion de Notre Seigneur.

Armelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *