Législatives 2022. Les Français emmerdent* le Président Macron.

   * Macron . “ J’emmerde les Français https://www.youtube.com/watch?v=aABxZQmNWRo

 Les Français sont  un peuple éminemment politique et c’est pour l’avoir oublié , s’il’ l’avait jamais su , que le Président Macron va courir de désillusion en désillusion. iI avait cru à tort que son élection contre Marine Le Pen ( 58,55%)  versus (41,45%) lui assurerait du même coup des législatives de maréchal. Or il  n’en a rien été.Le conglomérat soutenant le Président  fraichement réélu a certes  obtenu  ( Chiffres au 23 juin 2022… mais des débauchages sont en cours)  245 sièges assez loin devant un autre conglomérat, celui regroupant sous l’étiquette NUPES 131 sièges mais celà  n’assure pas pour autant à Emmanuel Macron la majorité absolue (289 sièges) qui lui  aurait permis de mettre en oeuvre sans encombre  son programme présidentiel.

   Nous parlions de désillusions pour le Président mais aussi pour son staff  le plus proche: Christophe Castaner  (ancien Ministre de l’intérieur) , Richard Ferrand,             ( Président de l’Assemblée Nationale).  “Dégommés” aussi  par le  suffrage populaire les ministres  Justine Benin secrétaire d’État à la Mer , Brigitte Bourguignon ministre de la Santé  et Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique,  ont été battues au second tour. Décidément  pour le clan  -au sens large- macronien cela  tombe comme à Gravelotte

   Comme quoi Macron n’a plus la baraka qui l’avait  si bien servi jusque là. Rien n’y a fait et surtout pas son discours du mardi 14 juin 2022 – entre les deux tours- appelant  au sursaut  républicain  discours dans lequel Emmanuel Macron a exhorté les Français à “donner une majorité solide” au pays au nom de “l’intérêt supérieur de la Nation”, https://www.rtl.fr/actu/politique/legislatives-2022-macron-demande-un-sursaut-republicain-apres-l-abstention-du-premier-tour-7900164058

     Caramba, encore raté.

      Celà ne rend que plus surréaliste sa trés étonnante   déclaration de 8 minutes du mercredi 22 juin au cours de laquelle- enjambant littéralement  les élections législatives et occultant jusqu’à l’existence du Premier mInistre Elizabeth Borne-; il a tenté de reprendre la main appelant  ceux  qui voudraient  rejoindre le président  élu à le faire sans se préoccuper de l’étiquette  sous laquelle les Français les avaient élus… ce  qui est  quand même  faire  bon marché de la  volonté législative du peuple souverain.

     Pour ce qui est des autres résultats les “Républicains”  continuent leur descente aux enfers pendant  que le RN de  Marine le Pen  accède au paradis a) avec le titre de premier parti de l’Assemblée … quel succès  vraiment  que ces appels à faire barrage à l’exrême droiiite b) et de président de la Commission des finances, n’en déplaise à Boris Vallaud,  devançant ainsi largement  le  conglomérat Nupes qui, véritable mariage de la carpe et du lapin  ne manquera pas  de se  diviser selon les  questions soumises au débat devant l’Assemblée nationale.

      Comme quoi, si d’aventure la république survit à l’épisode Macron , le président  qui a cru possible d’insulter les Français, ce qui apparait de moins en moins sur , les jours passant,  il faudra que les présidents  dela République se  souviennent de  qui ils sont les mandataires et agissent en conséquence.

15 thoughts on “Législatives 2022. Les Français emmerdent* le Président Macron.

  1. Marie-Agnès Lacour

    Super ton article bien dans la réalité .
    mais il n y aura pas de prochain président . Il y aura le ROI DES ROIS et son LIEU6TENANT.

    Reply
    1. Alain Texier Post author

      Merci . Et si tu retournes le voir, j’y ai apporté des compléments d’analyse et d’illustration.

      Reply
  2. Catoneo

    Ces soi-disant blocs ne rerprésent rien depuis dimanche minuit. Le carrosse est redevenu citrouille.

    Il y va y avoir neuf groupes parlementaires. désalliés, tant du côté des gauches que du parti central de la raison. C’est aussi une question d’argent (à millions).
    M. Bayrou prend déjà le président à contrepied en demandant qu’on sorte la techno-rigide Borne de l’épure. Philippe profite du voyage de Macron pour exposer publiquement ses propres idées. A gauche, Faure, Bayou et Roussel ne veulent pas être commandés par Quatennens, Coquerel ou Corbière et Garrido !

    Pour finir, la presidence de la Commission des finances au remier groupe d’opposition est une “tradition” récente (Sarko) qui sera facilement enjambée. Mais le mort dont on ne parle pas en le citant beaucoup c’est Mélenchon. C’est lui qui “dégage”. Dans un mois son téléphone ne sonnera plus.

    Pour notre culture générale, le “roi des rois” était le dieu vivant des rastafari.

    Reply
  3. Conseil dans l'Espérance du Roi

    Je ne suis pas aussi optimiste que vous tous. J’ai plutôt tendance à penser que, quoi qu’il arrive (et Dieu sait qu’il en arrivera des choses…) la chienlit va s’installer, d’abord insidieusement puis beaucoup plus violemment sous les coups de l’islamisme certes mais pas que : l’inflation et son corollaire la misère (les Français ne bougeront que lorsque la bouffe commencera à manquer), la crise de plus en plus aigüe des matières premières et, bien sûr, la dette abyssale et ses conséquences parmi lesquelles… un remboursement intenable.
    Dans tous les cas, le roi est aujourd’hui une vue de l’esprit. D’abord parce que les Français ne savent même plus de quoi il s’agit. Ensuite parce qu’il est invisible et que ceux qui pourraient devenir visibles s’en foutent . Enfin parce que les royalistes fondent comme neige au soleil et que, vous l’aurez compris, le “réchauffement climatique” n’aide pas à leur redonner vie et, surtout, courage ! Une Restauration est donc totalement exclue.
    En vérité, seul un cataclysme politico-social débouchant sur du sang et des larmes pourrait rebattre les cartes. Et, là seulement, pourrait être la chance nouvelle et imprévue d’une INSTAURATION monarchique.
    Je crains que tout le reste ne soit, comme disait l’autre, que littérature.

    Reply
    1. Catoneo

      En cas de rétablissement d’une monarchie active, les prétendants-de-naissance savent qu’ils ne sont pas au niveau de l’emploi.
      Leurs études parlent pour eux. Que des sciences molles ! D’où leur intérêt très “mesuré” pour l’agit’prop.
      Dans une monarchie-potiche, ils n’y arriveraient pas non plus, sauf le Bonaparte qui a la gueule, les références sociales et l’ascendance qui va bien.

      Bac+10, le champion d’Orléans s’est avéré incapable de faire une quelconque carrière et de protéger sa famille nombreuse des soucis d’un état de rentier ! Il voudrait nous gouverner, ne sachant rien faire de lui-même ?

      Tout ça pour dire qu’on peut promouvoir la monarchie comme principe démontré de gouvernement des hommes avec de nombreux arguments, mais que le royalisme est devenu le tombeau de vieilles illusions, puisque la première question qui est posée par tout interlocuteur est toujours la même : “qui serait le roi d’après vous ?”
      Vous ne pouvez citer personne qui ne fasse pas rire, sauf le prince Napoléon. Si vous y rajoutez Dieu, cela devient inextricable.

      Reply
      1. Jean DEWEER

        En attendant une hypothétique monarchie, Emmanuel Macron croit qu’il va pouvoir faire des majorités de compromis au cas par cas comme si la France était comme les autres pays européens. Il oublie seulement que l’histoire de France a une singularité de taille: elle a guillotiné son roi et sa reine et que cela a son poids sur sa météorologie politique même si on a perdu le sens de ce qu’elle représente vraiment. L’histoire manque encore de méthodes reconnues, si tant est qu’on veuille se poser des questions, pour estimer les causes de ses humeurs et sautes d’humeurs. C’est là que les acteurs qui vont se produire à l’occasion de ses soubresauts prévisibles vont avoir toute leur importance singulière. S’agira t-il d’ambitieux, de brigands comme elle en a déjà connus ou de saints en état de grâce? La certitude du lignage n’aura que peu d’importance. Ce qui comptera, si l’on y croit, en définitive, c’est l’irruption ou non de Dieu et sa justice dans l’histoire de France.
        Les prétendants-de-naissance ne font rien sans doute parce qu’ils savent qu’ils ne peuvent rien; ils ne sont pas à la place où il faut pour avoir une quelconque influence. La France cherche son centre d’équilibre et de justice et ils sont dans des niches dont nombreux sont ceux qui savent qu’ils ne peuvent pas sortir. E. Macron joue les équilibristes espérant incarner ce centre, “ni droite ni gauche” a-t-il dit mais c’est déjà du passé, il est du côté de l’argent, c’est déjà trop, il ne faut pas trop qu’il fasse le malin… et nombreux sont ceux déjà qui cherchent à le dégommer sans se poser sérieusement la question de la pérennité de la vie française, des Français au quotidien. Le peuvent-ils sinon en cherchant à attirer la couverture à eux? La vie politique française promet d’être agitée dans les temps qui viennent!. Les étrangers nous regardent, puissent-ils ne pas avoir l’envie de nous envahir et de nous défaire complètement!

        Reply
        1. C.

          Je vous suggère un amendement qui remplacerait “Les prétendants-de-naissance ne font rien sans doute parce qu’ils savent qu’ils ne peuvent rien” par la même phrase modifiée ainsi :”… parce qu’ils savent qu’ils ne savent rien”.
          Le roi en ses conseils c’est du passé. Aujourd’hui les chefs d’Etat ou de gouvernement se parlent et décident illico. Il faut avoir été formé à une certaine vitesse de synthèse et à la prise de décision immédiate.
          Aucun prétendant n’est formé aux choses de l’Etat ni au gouvernement des hommes, ni à la direction de grande entreprise. Quelque part, ce sont des fumistes.

          Reply
          1. Jean DEWEER

            Remplacez “les prétendants-de-naissance” par “les citoyens” et vous aurez une idée de ce qu’est votre conception de la démocratie. Etre pour un gouvernement autoritaire peut être une option mais alors il faut pas être étonné d’être confronté à une vive opposition, la synthèse sera vite faite. La pente est déjà trop forte s’être dirigé par une technocratie omnipotente et nous risquons de n’en avoir pas encore vu le bout. Les prétendants sont comme tous les citoyens, ils peuvent être formés et avoir le même savoir s’ils en ont l’opportunité mais la nécessité est supérieure, il faut avoir une écoute qui se trouve dans le peuple et les conseils. Seigneur, donne-moi un coeur qui écoute, ça paraît être du passé mais ça reste l’avenir. Ca fume entre nous parce que vous le comprenez bien vous êtes dans un discours de soumission du peuple et non pas de fusion et collaboration. Je ne crois pas que des hommes voudraient mourir pour vous et votre cause… Ils vous réprimeraient plutôt!

          2. C.

            Monsieur Deweer, je me suis mal expliqué.
            Il n’est pas question dans ma réponse d’un maniement autocratique de la démocratie mais de la pratique des relations inter-étatiques, entre chefs d’Etat ou de gouvernement.
            Dans les affaires internationales les décideurs ont un sherpa avec eux, un interprète parfois, avec ou sans le ministre impliqué, et la décision est prise à la fin de la réunion sans renvoi à plus ample informé. Je parle évidemment des sujets importants, pour lesquels les Etats suivent des tendances de fond. Cela demande une formation et de l’expérience, mais aussi les capacités intellectuelles pour en tirer profit.
            Dès que la réunion aboutit à la création d’un groupe d’étude ou de travail, cela signifie qu’il n’y a pas eu d’accord et peut-être qu’il n’y en aura jamais. Mais on fait semblant pour les opinions publiques.

          3. Jean DEWEER

            C.,
            Votre “amendement” est sympathique. Ce que vous dites doit être valable même pour la diplomatie du Pape comme ça doit l’être pour la France et l’Europe mais pourquoi donc dissoudre le corps diplomatique comme ça vient d’être fait en France et le remplacer par des amateurs? Il doit bien y avoir une expression pour signifier que les conseillers se manifestent quand le besoin s’en fait sentir. Arriverons-nous à faire, au moins le temps que le “mauvais temps” passe, une Europe pacifiée et étendue pas trop ambitieuse, pas fédérale mais confédérale, solide comme un boa quand aucun de ses membres n’est mal traité, fragile comme un orvet quand c”est le cas, parce que historiquement tout passe et dépend bien des hommes qui font l’histoire?

  4. Jean DEWEER

    Matthieu 13:13 Ils ont des yeux et ne voient point, ils ont des oreilles et n’entendent point…
    L’avenir est à la fois écrit et inconnu. Chacun voit de sa porte mais qui est certain d’embrasser largement l’horizon de sa porte?

    Centurie IX-52
    La paix s’approche d’un costé, & la guerre,
    Oncques ne fut la poursuite si grande,
    Plaindre hôme, femme, sang innocent par terre,
    Et ce sera de France à toute bande.
    Centurie X-42
    Le regne humain d’Angélique génture,
    Fera son regne paix vnion tenir:
    Captive guerre demy de sa closture,
    Long temps la paix leur fera maintenir.

    Ce ne sera pas facile comme souvent dans l’histoire de France. Il n’est nul besoin se réussir pour entreprendre. Rebattre les cartes, c’est ce qui sera tenté d’être fait avant la catastrophe à éviter. L’attendre comme si elle était un passage obligé ne peut pas être une solution. Chacun, à sa place, doit contribuer à adoucir les peines. La dette? J’ai vu que la Nouvelle France espérait que le roi mettrait trois ans à la résorber… Puisse le ciel l’entendre! On attribue bien des capacités au roi! Non! le plus grave, c’est la guerre à l’international qui peut rendre tout incontrôlable comme c’est déjà un peu le cas maintenant. Que la paix s’installe en France et elle pourrait être un exemple…

    Reply
  5. Hervé J. VOLTO

    Prisca Thevenot, députée Ensemble des Hauts-de-Seine : “Il faudra travailler texte par texte pour trouver des compromis”.
    https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/prisca-thevenot-deputee-ensemble-des-hauts-de-seine-il-faudra-travailler-texte-par-texte-pour-trouver-des-compromis

    Après la majorité très relative obtenue par Emmanuel Macron à l’issue des législatives, la porte-parole du parti présidentiel, élue dans la 8e circonscription des Hauts-de-Seine, constate une « forte poussée des extrêmes » et craint une opposition « de blocage et d’obstruction » à l’Assemblée nationale.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *