Jean-Yves Pons. Nouveau Billet d’Aquilée : Vivement le 25 septembre 2022, jour des élections générales anticipées italiennes !

       Il y a quelques jours à peine, plus d’un millier de migrants ont débarqué en Italie et des centaines d’autres patientent, à bord de navires négriers sous pavillons prétendument humanitaires. Plus de 600 personnes se sont d’abord lancées dans la traversée de la Méditerranée à bord d’un rafiot de pêche et ont été récupérées au large de la Calabre, à l’extrême sud de la Botte. Elles ont été débarquées dans plusieurs ports de Sicile. Les autorités ont aussi trouvé à bord cinq corps de migrants morts dans des circonstances encore indéterminées.

      Sur l’île de Lampedusa, 522 personnes, originaires d’Afghanistan, du Pakistan, du Soudan, d’Ethiopie et de Somalie notamment, sont arrivées à bord d’une quinzaine d’embarcations différentes, en provenance, cette fois, de Tunisie et de Libye. Selon les médias italiens, le centre d’accueil de ce petit rocher plus proche de l’Afrique que de l’Italie est débordé. D’une capacité d’accueil de d’environ 300 personnes, il en abrite actuellement 1 200, affirme l’agence ANSA.

Entre le 1er janvier  2022 et le début du mois d’août, près de 40 000 personnes sont arrivées par la mer en Italie, contre 25 500 sur la même période de 2021 et 10 900 en 2020, selon le ministère de l’intérieur. Et nos dirigeants osent prétendre que la pression migratoire baisse…

    Le quotidien La Sicilia précise que les derniers débarquements à Lampedusa se sont faits avec des navires pleins à ras bord de dizaines, voire de centaines de personnes, mais aussi de petits pneumatiques. Ainsi quatre Tunisiens, dont une femme, se sont échoués dans la nuit sur la plage de Cala Pisana après avoir traversé le petit bras de mer qui sépare la Tunisie de l’île. Simultanément, les gardes-côtes ont intercepté un navire de 13 mètres, parti de Zawija en Libye, avec à son bord 123 Pakistanais, Bangladais, Egyptiens et Soudanais.

 Par ailleurs, les officines immigrationnistes, mandatées par les milieux industriels et commerciaux de nos pays pour leur fournir une main d’oeuvre à bon marché, continuent de récupérer des centaines de migrants en Méditerranée, à quelques encablures des côtes libyennes. Sea-Watch a annoncé dimanche avoir effectué quatre opérations de “sauvetage” samedi dernier. « A bord du Sea-Watch 3, nous avons 428 personnes, dont des femmes et des enfants, une femme enceinte de neuf mois et un patient présentant de graves brûlures », précise-t-elle sur son compte Twitter. Autant d’envahisseurs que nous retrouverons bientôt chez nous.

      L’Ocean-Viking, de l’ONG SOS Méditerranée, a dit avoir réalisé deux opérations de “sauvetage” dans la journée de dimanche. Il a dans un premier temps récupéré 87 personnes, dont 57 mineurs non accompagnés (envoyés chez nous par leurs familles pléthoriques et impécunieuses), entassées sur « une embarcation pneumatique surpeuplée au large de la Libye ». Puis 108 personnes, dont de nombreux femmes et enfants, dans des conditions similaires. L’ONG précise dans un communiqué que « 195 personnes sont maintenant prises en charge à bord de l’Ocean-Viking ». Le tout en attente d’être débarqué en Sicile ou en Calabre !

   Sur Twitter, Matteo Salvini, leader de la Ligue (anti-immigration), a déploré l’arrivée d’un nombre intolérable de clandestins en Italie. « Le 25 septembre, les Italiens pourront enfin choisir le changement : pour le retour de la sécurité, du courage et du contrôle des frontières », a-t-il écrit. Rappelons-lui, quand même, que la plupart de ces envahisseurs ne restent pas en Italie mais se dirigent rapidement vers la France et l’Europe du Nord : pour vous en convaincre, sachez qu’aussi bien en Lombardie qu’en Emilie-Romagne, en Vénétie, dans le Trentin-Haut Adige et  le Frioul, que nous parcourons en ce moment, nous n’avons rencontré que très, très peu de Maghrébins ou d’Africains (et autres orientaux) à la différence des villes et villages de France…

    Alors, heureusement, le 25 septembre, les Italiens voteront pour élire leurs nouveaux députés et renvoyer à leurs chères études Mario Draghi et sa clique de collabos bruxellois ! Nous sommes évidemment à leurs côtés…

Jean-Yves Pons

4 thoughts on “Jean-Yves Pons. Nouveau Billet d’Aquilée : Vivement le 25 septembre 2022, jour des élections générales anticipées italiennes !

    1. Alain Texier Post author

      Merci de nous donner des nouvelles d’Italie puisées aux meilleures sources.

      Reply
  1. Pingback: Jean-Yves Pons. Dernier Billet d'Aquilée : Ces hordes-là sont-elles préférables aux autres ? Pas si sûr.. - Charte de Fontevrault et Royalisme providentialiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.