Racines païennes de la fête de l’Archange Saint-MIchel.

L’équinoxe d’automne : la saint Michel

      Saint-Michel, le saint guerrier associé à l’équinoxe d’automne, est célébré le 29 septembre. Il fait partie des saints Patrons de France, d’Allemagne et de Belgique. D’abord célébré au printemps dans les premiers temps du christianisme, sa fête a été déplacée au 29 septembre lors du concile de Mayence en l’an 813 et le demeure toujours aujourd’hui.

      Dans la tradition chrétienne, ange guerrier, chef de la milice céleste des anges du Bien, il est représenté au moment de l’Apocalypse en ange ailé sauroctone (tueur de dragon), terrassant le mal représenté sous les traits d’un Dragon et le chassant hors du paradis. Il veille à écraser toute insurrection contre Dieu. Ainsi étymologiquement, Mikael signifie : « qui se prétend comme Dieu ». On lui reconnait également le rôle de saint conducteur d’âme ou psychopompe et c’est sur sa balance que sont pesées les âmes au jour du jugement dernier, en même temps qu’elle accompagne l’équinoxe, qui voit les nuits devenir plus longues que les jours. Ainsi, il ouvre la période qui célèbre le culte des morts…

https://www.youtube.com/watch?v=ZUmof5JNCVI

      Évoquer les apparitions relatées de ce saint permet de bien comprendre son importance et constitue une bonne introduction pour évoquer les éléments païens antérieurs auxquels il s’est substitué. Il serait d’abord apparu en 492 au sommet du mont Gargano, dans les Pouilles, en Italie. Ce lieu où se situe une grotte qui lui est dédiée est devenue depuis un lieu de pèlerinage majeur. Il serait également apparu au Pape Grégoire, un déterminant évangéliste, dont nous venons de parler, et sa venue sur terre, à Rome, concomitante de l’édification d’un lieu de culte, aurait permis la fin de la grande peste qui sévissait alors. En Normandie, il aurait fini par obtenir de Saint Aubert, sous la menace, et après trois venues, qu’il lui décerne un lieu de culte qui deviendra le Mont Saint Michel.

     En 1425, à Jeanne D’arc, il demanda d’être pieuse, de mettre en déroute les envahisseurs et de placer sur le trône le dauphin du royaume de France en le faisant sacrer à Reims.

     Il est très intéressant de remarquer la substitution qui se serait semble-t-il opérée entre Saint Michel et Gargantua, dans les contrées où cette divinité primitive revêtait de l’importance. Le Mont-Saint-Michel, majestueuse colline sise à quelques encablures des côtes normandes a selon les traditions locales été édifié par le géant celtique Gargantua, en déposant un rocher alors qu’il rejoignait l’Angleterre. Avant de devenir le Mont-Saint-Michel, ce lieu fût d’ailleurs un sanctuaire dédié au Dieu solaire Bélénos qui, dans le panthéon Celtique n’est autre que le père du demi-Dieu Gargantua. Le mont Gargan de Rouen a vu aussi l’édification d’une église dédiée à saint Michel, de même que l’emblématique Monte Gargano en Italie. Par ailleurs, un saint Gorgon était fêté le 9 septembre en Normandie où des foires et des fêtes lui étaient dédiées. Gargantua, qualifié d’Hercule Celte, représentait une figure de géant débonnaire et maladroit néanmoins toujours prêt à secourir les paysans en détresse. Il est traditionnellement associé à la période mégalithique et son nom reste présent dans la typographie de l’Europe de l’Ouest pour qualifier généralement des ensembles rocheux remarquables qui seraient par-ci tombés de sa hotte, par-là issus de la boue tombée de ses godasses, ou encore formés par la trace de ses pas. En Vendée, il aurait repoussé les Anglais durant la guerre de 100 ans, période durant laquelle il aurait été un symbole de la résistance aux envahisseurs, en leur jetant des arbres entiers.

    Il semblerait également que par ses attributs guerriers et son rôle de conducteur d’âmes, l’archange Saint Michel ait été associé à Odin/Wotan. De la même manière, de nombreuses Églises ou sanctuaires dédiés à saint Michel ont été établis sur des lieux de culte précédemment dédiés à Wotan.

    Assez curieux et anecdotique, le toponyme Saint-Michel-Mont-Mercure, d’une ancienne commune vendéenne ( NDLRB. 85700,) quand on sait que Wotan a été associé à Mercure dans les panthéons païens.

     Saint-Michel en tant que conducteur d’âmes ouvre la période qui célèbre le culte des morts. Sa balance accompagne l’équinoxe qui voit les nuits devenir plus longues que les jours. Au même moment, la saison agricole se termine, on vend ses récoltes et ses bêtes dans les grandes foires d’automne. Les festivités sont l’occasion de grands banquets et à la nuit tombée on allume des feux de joie au sommet des collines. 

Source ; https://institut-iliade.com/les-fetes-et-traditions-automnales-en-europe/

6 thoughts on “Racines païennes de la fête de l’Archange Saint-MIchel.

  1. Conseil dans l'Espérance du Roi

    Dommage que l’archange Michel, Saint Patron de la France, fasse ici la courte échelle à l’Institut Iliade dont, certes, beaucoup des idées qu’il exprime sont proches des nôtres mais dont la pensée ne se départit jamais de ses racines païennes. Ses fondateurs comme ses plus actifs militants aujourd’hui ne sont-ils pas tous issus de ce que l’on a appelé “la Nouvelle droite”, fondamentalement anti-chrétienne ? Le pire exemple en étant, souvenez-vous, le suicide de Dominique Venner sur l’autel de Notre-Dame de Paris, en 2013…

    Reply
    1. Alain Texier Post author

      Le 21 mai 2013, Dominique Venner déjeune avec quatre amis proches : Philippe Conrad, Bernard Lugan, Jean-Yves Le Gallou et Fabrice Lesade, leur demandant de créer ce qui deviendra l’Institut Iliade25. Ensuite, vers 16 h, il se donne la mort par arme à feu — une ancienne arme belge à un seul coup26 — devant le maître-autel de la cathédrale Notre-Dame de Paris27. Il aurait, d’après Mgr Jacquin, recteur de la cathédrale Notre-Dame de Paris, laissé une lettre à destination des enquêteurs28.

      Il donne les raisons de son geste dans une lettre. Dans un texte publié quelques heures auparavant sur son blog et intitulé « La manif du 26 mai et Heidegger », il avait appelé à des actions « spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences »29, expliquant que « nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes »30. Il y écrit que les manifestants contre le mariage homosexuel ne peuvent ignorer « la réalité de l’immigration afro-maghrébine » et que « leur combat ne peut se limiter au refus du mariage gay », le « péril » étant selon lui « le « grand remplacement » de la population de la France et de l’Europe »30,31,32, faisant ainsi référence aux thèses développées par Renaud Camus.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Venner

      Reply
  2. Conseil dans l'Espérance du Roi

    Ramener le christianisme à un simple argument culturel, comme l’a écrit J-Y Camus pour justifier ce suicide à N-D de Paris est un sommet d’athéisme. Si le “Grand Remplacement” est un péril évident (que nous ne cessons de dénoncer), d’autres actes que cette inutile provocation peuvent authentifier les paroles. D’ailleurs, qu’a-t-elle changé à cette tragédie et à la guerre civile qui vient ?

    Reply
  3. Catoneo

    J’ai toujours pensé que Venner s’était flingué par dépit de voir ses thèses païennes inactives. Un péché d’orgueil, pas plus.
    Mais ce qui me gène est la grandiloquence du geste alors qu’il aurait été plus raccord d’aller fumer un bâton de dynamite dans les alignements de Carnac. Certes, il aurait fallu prendre le train avec le risque de changer d ‘idée au cours du voyage.

    Quant aux choeurs angéliques de la Kabbale, archanges, dominations et autres séraphins, ils reconstruisent le polythéisme antique nécessaire au peuple, que l’on met à sa disposition par la communion des saints de l’étage subordonné.
    Plus par ici : https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/la-bible-le-syncretisme-le-213598

    Reply
  4. Marie-Agnès Lacour

    Je pense que ce débat pourrait continuer avec efficacité après la lecture du prochain livre de GUY BARREY qui sort le mois prochain justement sur l’Archange Saint Michel

    je rappelle que Guy Barrey était venu aux journées fontevristes l’année dernière à propos de son livre sur les rapports de la Vierge Marie avec Jeanne d’Arc

    Ils nous en a donné la primeur hier soir après la messe dédiée aux trois Archanges puisque l’église catholique a trouvé indispensable de les fêter ensemble ce qui est une hérésie à mon sens car tous les trois figurent à des titres différents dans l Ancien testament et méritent donc une fête séparée comme cela était:
    soit:
    * 29 Septembre pour Mickael : qui est comme Dieu
    * 24 octobre pour Raphael : Dieu guérit
    * 24 Mars pour Gabriel : la Force de Dieu

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.