Le canton de Lucerne désavoue la Garde suisse dont il est pourtant le vivier naturel.

Le canton de Lucerne ne versera pas 400 000 francs suisses pour la construction de la nouvelle caserne des gardes suisses du Vatican : l’enveloppe a été largement refusée par plus de 70% des voix, lors du référendum convoqué par le parti socialiste et la libre pensée. Un signe de la perte de vitalité du catholicisme dans un canton pourtant historiquement attaché à l’Eglise.

Un coup de hallebarde dans le dos. C’est ce qu’a dû ressentir le colonel Christoph Graf – Lucernois commandant de la garde suisse – en apprenant les résultats du référendum organisé le 25 septembre 2022 dans un canton pourtant historiquement lié à la garde pontificale.Durant plus de trois siècles en effet, entre 1548 et 1878, c’est dans le canton de Lucerne que  furent exclusivement recrutés les hommes voués à la protection du successeur de Pierre

https://fr.wikipedia.org/wiki/Garde_suisse_pontificale

https://www.guardiasvizzera.ch/paepstliche-schweizergarde/fr/qui-sommes-nous/

https://schweizergarde.ch/stiftungen/fr/

  A gauche, l’actuelle caserne des Gardes suisses.  https://fsspx.news/fr/news-events/news/lucerne-desavoue-la-garde-suisse-77026

 

Mais le poids de l’Histoire n’a pas pesé bien lourd sur les bords de la Reuss, en ce 25 septembre dernier : avec 71,5% de « non », les Lucernois ont voté contre la contribution de 400 000 francs – 416 000 € environ – estimant que le Vatican « pourrait financer lui-même » la construction de la nouvelle caserne pour la Garde suisse.Le projet avait été, on s’en souvient, lancé en 2016 par la Fondation pour la rénovation de la Caserne, étant donné que les bâtiments actuels, construits au XIXe siècle, n’avaient jamais été restaurés, engendrant des coûts de maintenance particulièrement lourds en raison du manque d’isolation des bâtiments. Sans parler de l’exiguïté de locaux qui abritent à ce jour 110 gardes, un effectif prévu pour croître à 135.La Fondation est censée lever 45 millions de francs suisses, soit 47 millions d’euros, pour démolir les bâtiments vétustes et construire à la place une caserne flambant neuve : la Confédération helvétique a d’ores et déjà fait don de 5 millions d’euros, à charge pour les cantons de contribuer à hauteur de plus de 4 millions supplémentaires.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/66/Wappen_Luzern_matt.svg ( Armoiries du canton de Lucerne)

Mais à Lucerne, les partis de gauche alliés à la Libre pensée ont réussi à convoquer un référendum et à emporter l’adhésion d’une large partie des votants : « C’est une grande défaite pour le conservatisme lucernois », s’est d’ailleurs réjoui David Roth, président du PS cantonal. https://www.sp-ps.ch/fr/person/david-roth/

Le socialiste voit dans les résultats du scrutin non le signe d’une hostilité religieuse, mais avant tout une question d’argent : « 400 000 francs, ce n’est pas en soi une grosse somme, mais ces dernières années, nous avons mis en place de fortes mesures de réduction des coûts à Lucerne. Les écoles ont beaucoup souffert, il y a eu des licenciements. Et maintenant, nous devrions donner de l’argent pour financer les quartiers généraux militaires à l’étranger ? », explique-t-il.

Du côté des gardes suisses, on veut aussi relativiser la portée du vote : « C’est évidemment décevant. Mais ce n’était pas un vote contre la Garde, le débat portait sur d’autres sujets. Même dans le camp adverse, il y a de la sympathie et de l’estime pour le travail de la Garde suisse. Le point litigieux était de savoir qui devait prendre en charge le financement », commente Stefan Wyer, chef du bureau suisse des médias de la Garde.

Et d’ajouter : « La Garde a besoin de logements modernes. Nous sommes confiants dans le fait que nous pourrons malgré tout réaliser le projet. » En effet, le refus lucernois est plutôt symbolique, car la Fondation pour la rénovation de la caserne n’aura aucun mal à trouver les 400 000 francs qui manquent.

Mais le « non » du 25 septembre 2022 en dit long sur la déchristianisation d’un canton où les catholiques sont encore majoritaires.

https://fsspx.news/fr/news-events/news/lucerne-desavoue-la-garde-suisse-77026

4 thoughts on “Le canton de Lucerne désavoue la Garde suisse dont il est pourtant le vivier naturel.

  1. Catoneo

    La Confédération a déjà versé 5 millions de francs suisses, ce qui n’est pas rien. Des cantons vont ponter pour arrondir la contribution suisse à la reconstruction de la caserne romaine.
    Je pense que le Vatican devrait lancer une souscription dans les grands pays catholiques, à commencer par l’Argentine, et le budget de 50 millions de dollars sera vite bouclé.
    Taper la Suisse est la solution de facilité en jouant sur l’émotion et le Lion de Lucerne.
    La déchristianisation est générale en Europe occidentale, pourquoi Lucerne serait-elle épargnée ?

    Reply
  2. Hervé J. VOLTO

    Entièrement d’accord. Et la France Fille Aînée de l’Eglise et Educatrice des Peuples, qui seule pourrait donner l’exemple en commençant à protéger les Gardes Suisses, est une belle endormie…

    Le Prince Charmant, VITE !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.