Une action royaliste providentialiste qui se leva au lendemain de la seconde guerre mondiale : l’ Action royaliste catholique

        Une action royaliste providentialiste qui se leva au lendemain de la seconde guerre mondiale : l’action royaliste catholique

https://www.sylmpedia.fr/index.php/Accueil

    Dans la présentation du Royalisme Providentialiste sur SYLMPédia https://www.sylmpedia.fr/index.php?title=Royalisme_providentialiste

     il est dit que  la Charte de Fontevrault  https://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault semble se placer dans la ligne des travaux de Pierre d’André “Qui, Quand, Comment?” (1946). https://regnat.pagesperso-orange.fr/Doc300/Doc320_540944GWE8602.html et a décidé de mettre en ligne le « livre blanc » du Providentialisme.

        Grace à Pierre d’André, une action Royaliste Providentialiste se mit en route au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale : l’Action Royaliste Catholique.

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Lys_rouge_%28revue%29                                                                 Les abonnés du Lys  Rouge connaissent un peu l’histoire du premier Lys Rouge et de son fondateur Jean-Marc Bourquin, qui présenta une liste Royaliste aux municipales de Paris en 1945. Il y a quelques années, des amis à nous avaient acheté chez un bouquiniste la profession de foi de cette liste politique et un bulletin de vote de cette liste sur laquelle figurait le Vicomte Pierre d’André (1914-1999).

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Que nous apprend LE DICTIONNAIRE DE LA POLITIQUE FRANCAISE d’Henri Coston sur Pierre d’André  ? ( Image  ci-dessous à droite) 

     – Auteur dramatique, né […] le 24 janvier 1914. […] Fondateur, après la guerre, de l’Action Royaliste Catholique […], qui publiait L’Étendard. Ensuite : critique cinématographique à Ouest France, président de l’Office Catholique Français du Cinéma […] . Il a créé avec sa femme Violette une revue consacrée au cinéma et à la télévision : Regard sur l’Occident Chrétien  (ROC).

     Les antécédents politiques de Pierre d’André sont des plus succincts puisqu’à l’époque, il est avocat et vierge de tout engagement au sein d’une formation quelconque : sa femme et lui sont Royalistes de tradition familiale et ses seuls liens avec les représentants des mouvements Royalistes se réduisent à la lecture de revues et de livres.

    –Quand j’avais dix ans, mes petites camarades me poursuivaient à l’école en criant : « Française, Catholique, Royaliste » ! C’était déjà ma devise, alors que j’habitais la Roumanie et que je n’avais donc aucun lien avec tous les mouvements Royalistes     (Violette d’André)…

   C ’est l’élection de l’assemblée constituante en France  le 6 novembre 1945, qui permettra au couple d’André d’exprimer leurs convictions et leurs sentiments profonds ; ils font la connaissance, par l’intermédiaire d’amis communs, d’un nommé Jean-José Almira, https://www.sylmpedia.fr/index.php?title=Jean-José_Almira qui voulait présenter une liste Royaliste à Paris. Almira était un garçon étonnant qui, à la suite d’une blessure reçue à la tête, était devenu pratiquement bègue, mais ce défaut disparaissait lorsqu’il parlait en public : il était alors un excellent orateur !

https://lejsd.com/content/dans-l’œil-des-luttes

         Après ces élections, d’André, Almira et  Jean-Marc Bourquin ( photo ci-dessus ) se séparent, plus ou moins brouillés à cause des orientations « gauchisantes » d’Almira… voilà pourquoi Pierre d’André et son épouse quitteront le mouvement : sur le papier à lettres d’Almira figurait le bonnet phrygien, car il considérait qu’il fallait réveiller toutes les traditions, y compris les traditions révolutionnaires ! il y aura donc rupture…

   https://www.ebay.fr/itm/393614510916

    C’est peu de temps après, en 1947, que Pierre d’André écrit   QUI ? QUAND ? COMMENT ? (Chiré), ( voir la vignette  ci-conte à droite) un livre qui résume toute sa doctrine -ETRE FRANCAIS, CATHOLIQUE, ROYALISTE- et explique toute son action. Voilà le modèle de l’attitude Chrétienne face à la Révolution. Soyons fidèles à nos ancêtres. En un mot, soyons fidèles à Notre Seigneur Jésus-Christ jusqu’au bout, quoi qu’il en coûte.

   CATHOLIQUE ET FRANCAIS, TOUJOURS ! ET ROYALISTE PARCE QUE CATHOLIQUE ET FRANCAIS…. 

     Dans son Action Royaliste Catholique, Pierre d’André y envisage le problème dynastique sur le plan historique : chacun des prétendants, le Comte de Paris, le Prince Alphonse et Naundorff, font chacun l’objet d’un chapitre. En effet, pour Pierre d’André, ce n’est sans doute pas par hasard si après Louis XIV tout s’effrite : Philippe Egalité assassinant son cousin, le Comte de Chambord mourant sans descendance, les Blancs d’Espagne qualifiés de Princes étrangers, etc…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Boni_de_Castellane#/media/Fichier:Castelanne.svg ; Armoiries parlantes de Bony de Castellane.

      Il y a là tout de même quelque chose de troublant, et Pierre d’André croit que c’est l’une des raisons pour lesquelles le mouvement Royaliste ne décolle pas… Alors, après avoir envoyé les épreuves de cette brochure aux représentants des différents prétendants concernés, il en recevra une lettre de félicitation de Dominique Clauzel, représentant des Blancs d’Espagne, ainsi qu’une lettre d’approbation du Marquis de Castellane, représentant de Naundorff. Par contre, il ne reçut pas de réponse directe du représentant du Comte de Paris, M. Delongraye-Montier ; mais ce dernier fera paraître le communiqué suivant dans Ici France, le journal officiel du Prince : 

     -J’apprends qu’une publication appelée L’ETENDARD, affichant une étiquette Catholique et Royaliste, était diffusée à Paris et dans certains départements. Je tiens à préciser que ce journal et ce mouvement n’engagent que leurs promoteurs, et ne peuvent être considérés comme l’expression ou l’un des instruments de la propagande Royaliste officielle.

       PROPAGANDE ROYALISTE OFFICIELLE ? Ce communiqué, qui ne comporte ni argument, ni réfutation, est donc quand même une réponse, sous forme de désaveu voilé d’un mouvement qui n’appuyait pas le Comte de Paris, seul Prétendant IMPOSÉ par l’élite maçonnique de l’époque, puisque M. Delongraye-Montier était tenu au courant de la naissance de L’ETENDARD (il en a accusé réception à M. d’André par lettre datée du 6 mars 1946) et de la publication du livre QUI ? QUAND ? COMMENT ?, que Pierre d’André lui avait adressé…

Juste pour la petite histoire…

C’est à ce moment que Pierre et Violette d’André se diront :

-Devant cette confusion dans le problème dynastique, devant cette difficulté de prendre parti, notre position sera d’être POUR L’ELU DE DIEU, et de nous contenter de DEFENDRE LE PRINCIPE DE LA MONARCHIE DE DROIT DIVIN : quant à la personne, l’Élu de Dieu, le Seigneur saura bien la faire connaître, comme il l’a fait pour Charles VII… Jeannetripledonation.forumactif.com Les lignes qui précédent  expliquent  sans doute pourquoi les époux d’André honorérent plus d’une fois de leur présence les  Rencontres fontevristes du 25 août en l’abbaye royale homonyme.

L’Action Royaliste Catholique est donc bien une action Providentialiste.

       Il y a des Providentialistes Légitimisant, à la Frank Abed, qui, tout en reconnaissant la validité des Lois fondamentales du Royaume de France considèrent que le futur Roi n’est pas identifié à ce jour : ce sont les Ultra-Légitimistes                                                                                                                             Voir : https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2020/03/12/lultra-legitimisme-ou-le-nouveau-legitimisme-francais-ultra-legitimisme-ou-le-nouveau-legitimisme-francais

      Pierre d’André semble Ultra-Légitimiste avant l’heure. Sa position est très proche de celle de l’Abbé Georges de Nantes, qui disait :

                    https://crc-resurrection.org/notre-pere-fondateur/defenseur-de-la-foi.html

-Discuter du Prétendant, choisir son Prince, c’est déjà être républicain !

        Violette d’André avait d’ailleurs envoyé le livre de son mari à l’Abbé de Nantes, fondateur de la Contre-Réforme Catholique au XX°, en son nom à lui, et l’abbé de Nantes répondra à son mari :

       Cher Monsieur, je reçois ce matin votre double envoi ; je viens d’achever l’un et de lire la préface de l’autre ; c’est donc un signe de communion d’idées et de sentiments que cette communication: je vous en remercie. À quelques détails près, la thèse de votre livre sur la Monarchie est celle-là même que j’ai développé à la Mutualité le 21 juin, infiniment applaudie par nos amis. Elle n’a été comprise ni par les gens d’Aspetcs (Aspect de la France), ni par les « Légitimistes » qui, eux, disent le droit ainsi : d’abord leur prétendant, ensuite l’action. Vous avez entièrement raison : d’abord la pleine reconnaissance de la Royauté de Jésus-Christ, ensuite une action de tous pour rétablir Son Royaume ; et alors, Lui seul saura guider le Régent et les Conseils de l’État nouveau dans la reconnaissance du vrai fils de Saint Louis. Quelle admirable perspective, quelle merveilleuse et certaine espérance […]. Donc, je vous remercie, espérant qu’enfin le peuple Catholique et le peuple Français fidèle se redressera pour appeler de ses prières le grand pontife et le Grand Monarque, envoyés du Sacré-Cœur […]. Un Frère intervient et me dit : c’est à croire que vous avez plagié M. d’André sans avoir l’honnêteté de le dire ! Eh bien, il n’en est rien, et c’est une preuve de la vérité et de la beauté de nos deux discours parallèles, mais je le citerai dans mon texte écrit…

      Selon Pierre d’André, l’ARC partira donc de la reconnaissance de la Royauté du Christ. Dans l’attente du retour du Roi, Lieutenant du Christ, elle défendra le principe Monarchique, la loi Salique, le droit d’aînesse, l’intéret national de la France et son identité Chrétienne. La Restauration sera le beau fruit d’une maturation spirituelle, intellectuelle et morale, magistralement effectuée par cette œuvre Catholique et Française, Royaliste et Providentialiste qu’est l’Action Royaliste Catholique.

Nous croyons à cette rechristianisation, parce que comme l’ont prédit Saint Rémy et Jeanne d’Arc, d’une part notre Pays ne peut périr et, d’autre part, il ne peut non plus vivre éternellement en révolte contre son Dieu (Pierre d’André).

      Du manteau de Saint Martin, à l’étendard de Sainte Jeanne d’Arc, c’est tout un ! c’est la même tradition Française de Charité et la première des Charités est la politique, notre politique Catholique et Royale d’union du Temporel et du Spirituel !

La dévotion au Sacré-Cœur, enfin, fut le phare de leur doctrine : il faut faire connaître le message du Sacré-Cœur à Sainte Marguerite Marie, qu’il fut très difficile de trouver à cette époque-là ! ils l’ont cherché partout, et même à Paray-le-Monial, il n’y avait rien ! Pour avoir ce texte, il a fallu chercher dans la bulle de canonisation de Sainte Marguerite Marie, rédigée en latin, même pas traduite en Français : en effet, l’Église avait fait le black-out sur ce texte à cause de son aspect politique, l’ennemi ayant déjà à l’époque infilté le clergé à travers le Sillon, un des fruits du Ralliement… 

        -Nous avons également reçu un témoignage extraordinaire de la duchesse de Sabran, proche de Claire Ferchaud, https://vincent-de-tarle.fr/claire-ferchaud/ habitant Loublande, qui nous a écrit en substance : « Claire est à l’arrière, vous êtes en première ligne »… Quand on sait que Claire Ferchaud a été envoyée par Dieu auprès de Poincarré… (Pierre d’André).

          Pierre et Violette d’André ont créé un insigne pour l’ARC, représentant le Sacré-Cœur sanglant et trois fleurs de lys d’or sur un blason bleu-Roi. ( Voir insigne  ci-dessous)

       Sur le plan strictement politique, le couple d’André se reconnait de Maurras, c’est lui qui, d’une certaine façon, a bâti toute la doctrine Monarchique ; même s’ils ne pouvaient pas le suivre quand il était partisan des Orléans, mais le problème dynastique est une chose, le problème constitutionnel en est un autre…

      Tout le travail de l’Action Française, Charles Maurras, Pierre Pujo, Léon Daudet, etc… est un monument, c’est fantastique, prodigieux ! Et c’est tout de même grâce à eux qu’il y a encore des Royalistes à l’heure actuelle (Pierre d’André) !!!

       Le seul point qui séparait Charles Maurras et Pierre d’André était… le problème dynastique. Maurras croira aux Orléans jusqu’à la condamnation du Comte de Paris. C’est pour celà que Pierre d’André rejoignait l’Abbé Georges de Nantes dans une vision maurrassienne, Monarchiste et patriotique, MAIS PROVIDENTIALISTE du Royalisme, avec la spiritualité qui imprégnait la doctrine de l’Action Royaliste Catholique…

       S’il n’y avait pas eu ce déclic des élections, Pierre d’André n’aurait jamais fait quoi que ce soit : une opportunité s’est présentée, et il l’a saisie… Mais ce qui est tout de même assez étonnant, c’est que son épouse et lui ont démarré de rien, sans autre publicité que ces élections, au moment desquelles ils ont vu se constituer autour d’eux une petite équipe qui leur est restée fidèle lorsque ils ont fondé à l’époque leur association, l’Action Royaliste Catholique (ARC) et un mensuel, L’Étendard, qui a compté jusqu’à un millier d’abonnés ! Les uns vendaient, d’autres aidaient le couple d’André pour le travail de secrétariat. Comme les d’André avaient un grand appartement près des Champs-Élysées, ils y organisaient des conférences qui réunissaient pas mal de monde…

https://myslkonserwatywna.pl/gerard-saclier-de-la-batie/

      Et puis un certain nombre de gens qui les suivaient dans ce mouvement ont continué, comme Gérard Saclier de La Batie, aujourd’hui décédé, mais  qui fut  l’un des représentants officiels du Légitimisme… Il a reconnu qu’il s’était appuyé sur tous les arguments de Pierre d’André. A la page 522 de son livre FRANCE, NOTRE SEULE PATRIE (Ed. de Chiré), François-Marie Algould (1910-2012), fondateur de l’Oeuvre Chétienne de la Cité Vivante, une sorte d’AF n’ayant pas renié ses racines Catholiques, déclare avoir été honoré par Pierre d’André de sa bienveillante amitié.

       Les membres de l’ARC étaient bien sûr moins nombreux que l’AF, mais on parlait des d’André de temps à autres : c’est Paris-Match qui avait publié un jour une enquête sur les mouvements Royalistes ; le chapitre consacré à l’ARC commençait ainsi :

https://www.auction.fr/_fr/lot/vatican-collier-de-camerier-secret-du-pape-en-laiton-dore-a-triple-15382171

      Je suis reçu par le Vicomte d’André, le Camérier Secret du Pape, dans son salon tapissé de fleurs de lys d’or sur fond bleu-roi, etc...

C’est comme ça que Pierre et Violette d’André ont connu Alain Decaux, qui est ensuite venu les interviewer, lui aussi, car Decaux, à l’époque (il a complètement changé de bord par la suite !), était Naundorffiste. 

Puis, à l’instar de Bourquin, ils ont eu de petits ennuis avec le gouvernement d’alors. Leur publication s’appelait à l’origine L’Étendard ; puis des gaullistes ont lancé un petit canard avec le même titre ! Comme Pierre d’André se demandait s’il allait faire quelque chose, un ami avocat l’a conseillé d’abandonner toute idée de poursuite légale : juste après la « Libération », c’était la lutte du pot de terre contre le pot de fer ! Alors, ils ont modifié le titre, qui est devenu L’Étendard de la France : le titre était meilleur ! D’autre part, suite à un article polémique paru dans L’Étendard, Pierre d’André fut averti qu’il serait poursuivi, comme directeur de la publication, mais il n’y eut jamais de suite…

     La position de Pierre d’André était : C’est Dieu qui tranchera, et Dieu se fout de la république !

NDLRB. A titre d’information voilà  comment la Charte de Fontevrault exprime sa position sur le même problême ! Nous ne pouvons donc pas prier le Notre Père en disant Que Votre volonté soit faite sur la terre comme au Ciel sauf pour le trône de France où là , Seigneur, il en ira selon ma volonté et non selon la Vôtre.

                                           Escarboucle de la Charte de Fontevrault.

     

 

 

   Les d’André continueront le journal jusqu’au tout début des années 50. Le combat cessera faute, non pas de combattants, mais de carburant ! Depuis, ils ont cessé absolument toute activité politique, pour se consacrer au cinéma ; Pierre d’André menant tout de même, pendant une vingtaine d’années, une petite revue qui s’appelait Ambiance de Paris, dans laquelle il se défoulait à travers des éditoriaux, en prenant des positions sur la politique du moment ; cette chronique était intitulée « LES PROPOS DE L’IMPERTINENT », donc un peu ironique. Mais ce n’était pas une activité Royaliste, juste un commentaire de l’actualité. Parvenu à l’âge de la retraite, Pierre et Violette d’André fondent la revue REGARD SUR L’OCCIDENT CHRETIEN (ROC), un journal de critique d’art cinématographique analysé selon une perspective Chrétienne…

De l’Action Royaliste Catholique, il n’en reste pas moins une oeuvre politique concrète, dont les grandes lignes sont les suivantes : défense de la Royauté du Christ, du Roi Son Lieutenant, le principe Monarchique, la loi Salique, le droit d’aînesse, le patriotisme, la nature et les traditions, la Vie, l’institution familiale, les Valeurs, nos racines Chrétiennes, le tout en laissant humblement à Dieu le choix du Roi à venir. EN ATTENDANT LE PRINCE, DEFENDRE LE PRINCIPE. 

L’Action Royaliste Catholique, un exemple à suivre…

 J. VOLTO, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), mémorialiste, membre du Chapitre Général et Délégué Officiel pour l’Italie

6 thoughts on “Une action royaliste providentialiste qui se leva au lendemain de la seconde guerre mondiale : l’ Action royaliste catholique

  1. Hervé J. VOLTO

    Un grand merci à Alain TEXIER pour les illustrations !

    De l’ACTION ROYALISTE CATHOLIQUE (arc), il n’en reste pas moins une oeuvre politique concrète, dont les grandes lignes sont les suivantes :

    -défense de la Royauté du Christ ET DE SON SACRE COEUR,
    -du Roi Son Lieutenant,
    -le principe Monarchique, la loi Salique, le droit d’aînesse,
    -le patriotisme,
    -la nature et les traditions,
    -la Vie,
    -l’institution familiale,
    -les Valeurs,
    -nos racines Chrétiennes…

    …le tout en laissant humblement à Dieu le choix du Roi à venir. EN ATTENDANT LE PRINCE, DEFENDRE LE PRINCIPE.

    L’Action Royaliste Catholique, UN EXEMPLE A SUIVRE…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.