Les Républicains ; des Français hors-sol *

 On se souvient des critiques adressés aux législateurs , pourtant de la monarchie quasi constitutionnelle, qui n’hésitérent pas , par esprit de systéme, à diviser le sol du royaume de France en structures en grande partie coupées du réél de façon à permettre à leurs habitants de se rendre commodément aux chefs-lieu ( décret du 22 décembre 1789 ) 

Depuis les choses n’ont cessé d’empirer et les temps que nous vivons nous apportent chaque jour la preuve d’autres déchirements de ce qui enracine la France chrétienne,  et par conséquent royale, dans son histoire ,

Et d’abord, élimination de tout ce qui rappelle les racines chrétiennes de la France. Mais aussi, et  ce qui suit l’est sans ordre de préférence

super-u

  • Négation de la diférence des sexes  théorie du genre) pourtant instituée par Dieu. Genèse I. 27 Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme.
  • Refus du rôle de protecteur de la vie inhérent à la femme.
capt_car

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.eutrio.be/files/bveu/media/source1863/images/capt_car.jpg&imgrefurl=http://www.eutrio.be/fr/la-caricature-europeenne-est-bien-vivante-signe-d-une-democratie-assumee-1&h=400&w=600&tbnid=_ij_3evcaYqCoM:&zoom=1&tbnh=90&tbnw=135&usg=__zDqv5qz9GxxxmrfUjAm1UD1Gl7c=&docid=p5tR4h-vu1VTgM&sa=X&ei=1smCVIjTIYW1UcmShBg&ved=0CC4Q9QEwAg&dur=160

  • Et enfin nous imposer toujours plus d’Europe ce qui aboutit, ipso facto, à ne ne nous laisser encore moins de France. Autant vous dire que nous laisssons libre l’Orléaniste E. Delhoume de mettre ses pas dans ceux du très républicain past président Valery Giscard d’Estaing
10801897_867915876593806_1052573495629890770_n--1-

http://emmanueldelhoumelelblog.over-blog.com/article-europa-l-europe-notre-avenir-125145129.html

  • Pour nous royalistes fidèles à notre histoire , nous ne voulons de l’Europe que si le roi de France la dirige.

Nous sommes donc bien confrontés aux agissements de personnes qui, ne s’estimant rattachés à rien et  qui n’étant les fils de personne n’envisagent pas de manifester leur reconnaissance à quiconque.

Ils  continuent donc allégrement à nous priver des peu de liens qui nous rattachent –nous- encore à notre histoire catholique et royale, je le redis. Leur espérance (?) est simple : nous pervertir un peu plus encore pour permettre aux mêmes de se régaler et de s’entre  décorer aux frais de la princesse sans que nous puissions réagir.

… Il faut relire le discours prononcé un jour par Charette devant ses officiers :

Notre patrie à nous, c’est nos villages, nos autels, nos tombeaux, tout ce que nos pères ont aimé avant nous.  Notre patrie, c’est notre Foi, notre terre, notre Roi… Mais leur patrie à eux, qu’est-ce que c’est ?  Vous le comprenez, vous?… Ils l’ont dans le cerveau; nous l’avons sous les pieds… Il est vieux comme le diable, le monde qu’ils disent nouveau et qu’ils veulent fonder dans l’absence de Dieu… On nous dit que nous sommes les suppôts des vieilles superstitions ; faut rire!  Mais en face de ces démons qui renaissent de siècle en siècle, sommes une jeunesse, Messieurs!  Sommes la jeunesse de Dieu.  La jeunesse de la fidélité!  Et cette jeunesse veut préserver pour elle et pour ses fils, la créance humaine, la liberté de l’homme intérieur...”

Voilà pourquoi ils se battaient, tous, que ce fût exprimé, comme ici, ou seulement senti dans les profondeurs de leur clarté d’âme, de leur élégance chrétienne et de leur grand coeur.

Au jour de son procès, Charette le répétera à ses juges qui demandaient une explication:  “Pour mon Dieu, mon Roi et ma Patrie. “...

Texte de François Athanase de Charette de la Contrie, extrait du livre de Michel de Saint Pierre “Monsieur de Charette, Chevalier du Roi” La table Ronde 1977,

 http://www.vexilla-regis.com/textevr/NOTRE%20PATRIE.htm

 

4 thoughts on “Les Républicains ; des Français hors-sol *

  1. Hervé J. VOLTO

    POUR NOS AUTELS, NOTRE ROI ET NOS FOYERS!

    Contre la violence sournoise qui s’exerce partout, contre l’âme de nos enfants, contre les catholiques, contre les traditions de notre pays, contre son histoire, contre la sécurité et l’honneur des Français, seuls les Royalistes peuvent -et doivent ! – opposer leur valeurs chrétiennes, familiales et patriotiques

    Sans faiblir et sans faillir.

    Sans rien lâcher ni concéder.

    Personne ne le fera à leur place.

    un seul cri: DIEU, FAMILLE, PATRIE!

    Hervé

    Reply
  2. Hervé J. VOLTO

    Contre la violence sournoise qui s’exerce partout, contre l’âme de nos enfants, contre les catholiques, contre les traditions de notre pays, contre son histoire, contre la sécurité et l’honneur des Français, seuls les royalistes peuvent -et doivent ! – opposer leur valeurs chrétiennes, familiales et patriotiques

    Sans faiblir et sans faillir.

    Sans rien lâcher ni concéder.

    Personne ne le fera à leur place.

    un seul cri DIEU, FAMILLE, PATRIE!

    Hervé

    Reply
  3. Georges

    L’autre jour, j’ai vu le président Hollande derrière un pupitre pour une allocution, appelé “Journée du web social et solidaire”. De quoi parle-t-on? Jamais le “niveau” de vie des Français ne fut aussi bas. Quelques centres de débats (politiques bien surfaits) ou d’activités commerciales, surtout en ces temps de Noël et de fêtes de fin d’année, peuvent faire illusion mais où est réellement la vie? Des millions de personnes se retrouvent seules avec, s’ils l’ont! une télévision inexpressive. Si vous n’avez pas de famille ou vous retrouvez seul(e) pour tel ou telle raison, est-ce que c’est ce lien artificiel de “web social et solidaire” qui peut réparer les immenses dommages? Certainement non! Il n’y aurait que le président qui se berce d’illusions sur la grandeur et l’importance de son action qui pourrait le croire. Et comment faire pour réparer les dégâts qu’il a occasionné, plus qu’un autre mais à la suite d’autres… dans le sentiment des Français de bien constituer une unité plus que nationale, quasi familiale. Maintenant que chacun est renvoyé à la solitude de ses croyances occasionnelles, ce sont celles ci, ce aurait pu être d’autres, cela dépend des circonstances, des influences, le fossé s’est aggravé encore plus que jamais entre tous. Le lien social a été défait par mépris de ce qui existait et se faisait avant, la religion d’amour du christianisme et par fascination des vertiges athées et bientôt exotiques et islamistes. Franchement, fera-t-on mieux question chaleur humaine que ce qui s’est fait auparavant? Une religion, chrétienne, semble s’être évanouie et la relève dans la droite ligne de celle-ci ne semble pas encore assurée. que faudra-t-il qu’il se passe pour qu’au moins notre communauté nationale française ou ce qu’il va en rester, au train où vont les choses, retrouve la chaleur et l’assurance de pouvoir aller de l’avant avec la certitude de ne pas seulement rêver mais d’avoir bien retrouvé ce qui fait vraiment le plaisir de vivre en société et pas seulement autour d’un bon repas mais avec des convictions bien partagées?
    Quel est ce langage qui sera plus que celui du prêtre qui ranimera les consciences avec la certitude que ce ne seront pas seulement des illusions. Nous faudra-t-il un nouveau corps d’élite d’instructeurs capables de parler à tous sans que ni les uns ni les autres ne soient blessés mais aussi remis dans un chemin de bon aloi commun qui fasse que la vie ensemble soit redevenue parfaitement possible? Qui en sent la nécessité? Qui serait capable de se mobiliser pour que cela s’organise vraiment?
    Les histoires de Noël et de Pâques sont certainement déjà trop lointaines et inconnues pour certains et nous ne sommes qu’un nombre fort limité de personnes à croire encore à l’existence possible d’une lignée royales cachée qui sera suscitée par Dieu en temps voulu pour que la France de demain soit bien reliée à l’ancienne et ce malgré les péripéties tragiques de la Révolution et de ses derniers développements sociétaux. La tâche paraît impossible et, pourtant, avec l’aide de Dieu, elle se fera. Que nous soyons encore là à discuter de cette perspective, témoigne bien de notre espoir. Faisons-en sorte, tous, d’être bien attentifs, de ne pas être endormis, quand il s’agira que les ouvriers de la première heure soient déjà sur le chantier. Cette heure est déjà là. Plus tard, c’est clair, il n’y aura plus d’heure faute d’ouvriers. Ce ne peut être que maintenant!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.