DPF. Cotignac et la mission divine de la France; 500 éme anniversaire

  • Cotignac et la mission divine de la France
COTIGNAC ET LA MISSION DIVINE DE LA FRANCE

HUMBERT (Élise)

-15 %
18.00 €
15.30 €
En cours de réimpression

Un ouvrage historique empreint d’esprit chrétien, retraçant l’histoire de Cotignac et de tout ce qui s’y rapporte de près et de loin : cette belle histoire, avec plusieurs apparitions (de la Très Sainte Vierge Marie et de saint Joseph notamment) est intimement liée à la dynastie royale de France, Louis XIII et Louis XIV ayant des rapports particuliers avec les événements si riches en grâces de Cotignac.

SOMMAIRE :
Préface (p. 9)
Le trésor dans son écrin (p. 11)
Apparitions de la Vierge Marie à Jean de la Baume (p. 17)
Le roi Louis XIII, dit « le Juste » (p. 25)
Le frère Fiacre (p. 33)
Consécration à la Vierge Marie du royaume de France (p. 41)
Le frère Fiacre à Cotignac (p. 53)
La naissance du Dauphin (p. 55)
Le sacre de Louis XIV (p. 59)
Anne d’Autriche, le frère Fiacre et le traité de paix (p. 71)
Louis XIV à Cotignac (p. 77)
Les événements du 7 juin 1660 (p. 85)
Louis XIV a-t-il consacré la France à saint Joseph ? (p. 97)
La reconnaissance des rois (p. 105)
Une fresque dans le ciel de Provence (p. 109) 
« Oportet Illum regnare » (p. 119)
Appendice : Organisation du culte religieux dans les sanctuaires de Cotignac – La statue miraculeuse (p. 127)
Prières (p. 143)
Indulgences attachées à la visite du sanctuaire (p. 144)
Bibliographie (p. 145)
Références des illustrations (p. 148)
Index des noms cités (p. 151)

http://www.chire.fr/A-193244-cotignac-et-la-mission-divine-de-la-france.aspx?

0 thoughts on “DPF. Cotignac et la mission divine de la France; 500 éme anniversaire

  1. Hervé J. VOLTO

    Saint-Joseph, ou l’ami du Sacré-Coeur et dont le culte s’est développé parallèlement à celui du Sacré-Coeur Lui-même, apparait le 7 Juin 1660 à un paysan de Cotignac, dans l’actuel Département du Var (83570) http://www.nd-de-graces.com. https://fr.wikipedia.org/wiki/Cotignac et fait jaillir une source. L’autorité religieuse saise fait une enquète, conclut à l’authenticité des faits et autorise la construction d’une chapelle sur le lieu de l’apparition. L’éloquence de Bossuet et ce miracle décideront le Roi Louis XIV à manifester sa reconnaissance et celle du Royaume par la consécration de la France à Saint-Joseph, par Arrêt du 17 Mars 1661, consécration publique qu’il réalisera deux jours plus tard le 19 mars : cet acte Royal aura les plus heureuses concéquences non seulement dans le Royaume qui connaîtra le Grand Siècle Français, mais aussi à l’extérieur et notamment dans les Missions.

    Si Louis XIV a accepté de bonne fois de consacrer la France à Saint-Joeph, l’ami du sacré-Coeur, pourquoi n’a-til pas consacré la France au Sacré-Coeur lui-même ? Selon le Marquis de la Franquerie, le Père Lachaise, https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_d%27Aix_de_La_Chaise
    confesseur du Roi Soleil, aurait du avertir ce dernier de l’importance du Message. Le prélat n’ayant pas fait son devoir, la responsabilité Royale est dégagée : bien que le Roi Soleil n’ait pas répondu aux demandes de Paray-le-Monial, la Vierge à Laus (05130) http://jesusmarie.free.fr/apparitions_laus.html https://fr.wikipedia.org/wiki/Notre-Dame_du_Laus demandera que l’on prie pour le Roi de France car « s’il venait à disparaître, c’en serait fini de la France » . Les adversaires du Message sont plus sévères que l’Eglise elle-même puisque, dans la Bulle de Canonisation de Sainte Marguerite Marie, elle adopte ces paroles de N.S. sans aucune réserve.

    Reply
  2. Hervé J. VOLTO

    Sur la consécration de la France à Saint Jospeh de la part de Louis XIV, nous en avons les preuves: Saint-Joseph apparait le 7 Juin 1660 à un paysan de Cotignac, dans l’actuel Département du Var (83570) et fait jaillir une source. L’autorité religieuse saise fait une enquète, conclut à l’authenticité des faits et autorise la construction d’une chapelle sur le lieu de l’apparition. L’éloquence de Bossuet et ce miracle décideront le Roi Louis XIV à manifester sa reconnaissance et celle du Royaume par la consécration de la France à Saint-Joseph, par ARRET DU 17 MARS 1661, consécration publique qu’il réalisera deux jours plus tard le 19 mars : cet acte Royal aura les plus heureuses concéquences non seulement dans le Royaume qui connaîtra le Grand Siècle Français, mais aussi à l’extérieur et notamment dans les Missions.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.