2 thoughts on “L’art de gouverner selon les rois de France… Ouvrage à offrir d’urgence à ” Manu Ier”.

  1. Jean DEWEER

    QU’EST-CE-QU’UN CHEF?

    Alors qu’un 1940 ne nous a jamais autant menacé qu’aujourd’hui (plus de conscription, des citoyens livrés à eux-mêmes), il peut être opportun de se poser la question. Est-ce une question d”homme? Est-ce une question de régime? Ou les deux à la fois? Quand la déroute sera là, il ne sera plus temps de se poser la question, il faut rassembler ce qui peut être rassemblé avant.
    Il faut faire la distinction entre chef naturel et chef artificiel, entre ce qui tiendra quoiqu’il arrive et ce qui lâchera au premier coup de vent. Le premier marque les médias, le second est le fruit des médias, de l’argent. En un temps où rien ne se dit sans autorisation, où l’information est fabriquée et les chefs sont vantés sans qu’il y ait vérification de leurs qualités au temps des épreuves, il faut se demander ce qui peut passer clandestinement, malgré les filtres et cela est l’humour. Il n’y en a plus guères par les temps qui courent mais c’est d’expérience que je parle, ne serait-ce qu’à cause de l’humour belge qui, un temps a fait florès et il y en a bien d’aitres.. La république ne se base pas sur ce critère.
    Je suis plus près de la mort que de la naissance et mon charisme a peut-être faibli avec l’âge mais je peux faire part de mon expérience avant de passer la main (temps de régence passé à chercher qui est le plus marqué par certaines coïncidences…) même si, techniquement, je n’ai eu aucune espèce d’influence mais ont-ils de quoi se vanter les chefs artificiels (presque de De Gaulle, qui a été appuyé par un média, radio-Londres, à Macron) qui nous gouvernent depuis tant d’années et qui nous ont amenés au bord du précipice?
    Un chef naturel s’il a, en quelque sorte, l’onction du Saint Esprit (humour) , ne saurait être, en aucune façon un va t en guerre mais cela ne lui interdit pas de faire appel aux autorités religieuses qui valideraient si elles étaient valables, militaires et locales en cas de menace pesant sur le peuple. En un temps où tout dépendra des autorités militaires dirigeant un pays gouverné par régions, il fera appel aux généraux conscients de leurs compétences et de leur pouvoir pour rétablir au plus vite la vie quotidienne du peuple.
    Il faut se demander pourquoi certaines civilisations ont duré si longtemps, l’égyptienne par exemple qui aurait été plus que d’autres un conservatoire de l’humour, alors que d’autres sombrent dans un sérieux incompétent? Le risque existe réellement pour le christianisme comme il en est pour la république. Cela tiendrait à des hommes qui auraient été capables de maintenir le miracle, de distinguer l’essentiel, la cohérence de toute l’information, de l’accessoire.
    La constitution de la cinquième république semble surtout faite pour mettre en place des chefs artificiels (la rencontre d’un homme et d’un peuple dit-on mais combien d’autres sont ignorés faussant la compétition?) et gageons que s’il y en avait une sixième, ce serait pareil.
    Les rois ont-ils été ces chefs naturels qui ont su faire perdurer les équilibres de leur pouvoir malgré quelques accrocs affectant les dynasties? Que sait-on de l’humour sous “l’ancien régime”? Finalement, l’essentiel ne s’est-il pas perdu?
    Ceci n’est que l’ébauche s’une réflexion plus approfondie .

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.