Hervé Volto. Instabilité constitutionnelle en France depuis 1789.

    Votre serviteur a voulu écrire pour  nos amis transalpins. Les Royalistes d’un certain âge se trouveront confirmé dans leur Foi et leur Tradition, les plus jeunes apprendront peut-être quelque chose...
——–

    La France: la nature la faite belle, l’histoire l’a faite grande. La France Catholique et Royale était le première puissance mondiale avant 1789.

-La Monarchie, le meilleur des gouvernements ! a dit le pape Pie VI.

     Une chose qui intrigue nos amis transalpins -je vis en Italie, je sais de quoi je parle– c’est le nombre de régimes et donc constitutions qu’a eu la France depuis la prise de la Bastille. En Italie, ils on la même constitution depuis 1946, année de la chute de leur Monarchie : c’est exactement la même que la constitution de la IV° République Française, avec ses qualités et… ses dérives !!!

Outre-Alpes, les Savoie n’ont plus de rôle officiel depuis 1946, mais le Chef de la Maison Royale de Savoie, SAR le prince Victor-Emmanuel IV, https://fr.wikipedia.org/wiki/Victor-Emmanuel_de_Savoie  s’y rend régulièrement afin d’assister à des manifestations historiques et culturelles dans le cadre de l’Ordre de Saint Maurice et Lazare, don il est le Souverain Grand Maître. Si sa soeur, SAR la princesse Maria Gabrielle de Savoie, anime avec leur cousin SAR le prince Aymone de Savoie-Aoste https://fr.wikipedia.org/wiki/Aimon_de_Savoie-Aoste_(1967)  les travaux et les réunions de la Consulta dei Senatori del Regno d’Italiaet a fondé une fondation ayant pour but de perpétuer le souvenir de la Maison Royale de Savoie, la Fondazione Umberto e Maria José, son fils SAR le Prince Emmanuel-Philibert de Savoie, https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel-Philibert_de_Savoie_(1972) est une star de la télévision transalpine.

C’est le grand paradoxe : là où une utopie mortifère ne voulait plus ni Dieu ni maître mais un matérialisme mécanisé et uniforme, la nostalgie de la Monarchie n’a jamais été aussi vivace (Stéphane Bern, Le Figaro Magazine, 17 Juillet 2015) !

Recherche d’absolue vérité, rêve d’éternité, Royauté.

  •  Depuis la Révolution, nous sommes en révolte contre l’autorité divine et humaine avec qui nous avons, d’un seul coup, réglé un terrible compte le 21 janvier 1793, a dit Clemenceau.

Depuis 1789, le Roi a perdu son pouvoir “absolu” et est ainsi devenu un Roi à l’anglaise, les Droits de l’Homme supplantant les Droits de Dieu. Depuis lors en effet, aucun Gouvernement n’a osé rompre avec les Droits de l’Homme : tous ont pactisé avec eux. OR LES DROITS DE L’HOMME SONT LA NEGATION DE CEUX DE DIEU. Tant que la France ne reprendra pas sa place de Fille aînée de l’Église et d’Educatrice des Peuples, nous la verrons changer de Constitution tous les vingt ans, rouler d’abîme en abîme, de révolution en révolution.

Si l’on consulte les gazettes de l’époque, on se rend compte que la Révolution provoque le déchaînement des passions les plus viles, des instincts les plus abjects et des pires sauvageries, incarné la Terreur https://fr.wikipedia.org/wiki/Terreur_(R%C3%A9volution_fran%C3%A7aise)  en 1793 et par Marquis de Sade en 1796 : c’est l’enfer déchaîné. Les vertus de l’âme Française n’apparaissent que parmi les Victimes, dans l’admirable épopée Vendéenne.

L’Empire n’est établi, comme le montre remarquablement Jacques Bainville (Jacques Bainville, Le 18 Brumaire), que pour empêcher la restauration de la Monarchie Traditionnelle, Capétienne, Catholique et Royale.

Napoléon, c’est la Révolution bottée, a dit très justement Mme de Staël. https://fr.wikipedia.org/wiki/Germaine_de_Sta%C3%ABl

C’est au régime consulaire, aux institutions de l’An VIII, qu’elle -la France- doit le double fléau de la centralisation et de la dépopulation, ce ralentissement de la vie locale qui anémia l’esprit civique, ce morcellement des foyers qui tarit nos familles et tua dans leurs germes des millions d’individus, Français possibles, Français à naître et qui ne sont point nés parce que les conditions de l’être leur étaient refusées par ce code de lois dont parlait Renan, fait pour un citoyen idéal naissant enfant trouvé et mourant célibataire.

https://www.youtube.com/watch?v=7drOjEyABAw. Napoléon Bonaparte : la campagne d’Allemagne. 1813.

Aucun Français ne devrait parler ou écrire de Napoléon I° sans se rappeler qu’il a été le premier auteur de la concentration et de l’unification de l’Allemagne :

Une politique générale qui, ayant gagné ses batailles, perd ses guerres et qui finalement paralyse un pays, le dépeuple, donne à ses plus redoutables voisins le moyen de grandir et de prospérer à ses dépens, ne mérite d’autres fleurs ni couronnes que les guirlandes mortuaires qu’on dépose sur les tombeaux. Des Français peuvent continuer d’avoir la fièvre au seul nom de Napoléon. La France, qu’il a laissée plus petite qu’il ne la reçut, doit se dire qu’en dernière analyse, ce sublime esprit fonctionna au rebours de nos intérêts vitaux (Charles Maurras, Napoléon avec la France ou contre la France ! pp. 77 et 79).

Sans doute Napoléon signa le Concordat, mais il emprisonna l’Église par les articles organiques https://fr.wikipedia.org/wiki/Articles_organiques et, à la fin de son règne, il persécutera le Pape et le retiendra prisonnier à Fontainebleau où, par un juste châtiment de Dieu, il sera obligé d’abdiquer. Cependant, Dieu, dans Sa justice infinie ne devait pas abandonner l’âme de celui qui avait formellement voulu rétablir le Catholicisme (alors qu’on le poussait à établir le protestantisme en France) l’Empereur expia terriblement ses terribles fautes. Une seule voix s’éleva en sa faveur : celle de Pie VII, qu’il avait maltraité. Quand l’expiation fut achevée, Napoléon mourut en Chrétien :

  •  Général, dit-il à Montholon, https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles-Tristan_de_Montholon j’ai rempli tous mes devoirs ; je suis heureux de vous souhaiter le même bonheur à votre mort. Ce qui me console en ce moment, c’est d’avoir rétabli la religion Catholique en France, car sans la religion, que deviendraient les hommes ?

      La Restauration mérita bien son nom. Ayant trouvé le Pays vaincu et ruiné, en 1815, elle restaura la France en quelques années, elle releva les finances, et dès 1823, grâce à la sage administration du Baron Louis, le franc était au pair et la rente le dépassait à 104 francs or. En dix ans, notre commerce extérieur avait presque doublé. La prospérité devint générale. On établit les caisses d’épargne. Successivement furent fondées l’Ecole des Mines, l’Ecole des Chartes, l’Ecole Forestière, l’Ecole Centrale, etc. Aussi Renan a-t-il pu dire :

https://fr.wikipedia.org/wiki/École_nationale_des_chartes

La Restauration a fondé le vrai développement intellectuel de la France au XIXè siècle.

Au point de vue extérieur, la Restauration rendit à la France la place prépondérante que les défaites impériales lui aient fait perdre parce que Louis XVIII, se plaçant sur le terrain traditionnel de la politique Royale, et s’adressant à des Souverains, put leur parler non seulement «d’égal à égal», mais encore avec «toute la supériorité de sa race !» De A tel point que quinze ans après, notre Ministre de la Marine ne craignit pas de répondre à l’Ambassadeur d’Angleterre, venu pour manifester l’opposition de son Pays à l’expédition d’Alger :

La France se f… de l’Angleterre. Elle fera dans cette circonstance, ce qu’elle voudra sans souffrir de contrôle ni d’opposition.

Et la France alla à Alger.

Alors que veille de sa chute, la France Royale plante victorieusement son drapeau fleurdelisé sur Alger et lègue au pays qu’elle a formé, comme un dernier fleuron de sa couronne treize fois séculaire, cet empire colonial africain qui, en se développant et en s’étendant deviendra, en compensation du Canada et de la Louisiane ravis par l’Angleterre, une nouvelle France (Em. Déborde de Montcorin, A propos du Centenaire de la prise d’Alger. Revue des Études Historiques avril-juin 1930. Voir le livre de S.A.R. le Prince Sixte de Bourbon, La dernière Conquête du Roi. Alger, 1830) .

Pourquoi la Monarchie tombe-t-elle en pleine victoire et au moment où, en Europe également, elle va recueillir les fruits de ses patients efforts et de sa politique aussi sage que hardie, la frontière naturelle du Rhin? C’est, hélas, que la Restauration ne semble guère répondre au nouvel appel que le Sacré-Coeur fait au Roi par l’intermédiaire de la Mère Marie de Jésus, du Couvent des Oiseaux, le 21 juin 1823 :

LA FRANCE EST TOUJOURS BIEN CHERE A MON DIVIN COEUR ET ELLE LUI SERA CONSACREE. MAIS IL FAUT QUE CE SOIT LE ROI LUI-MEME QUI CONSACRE SA PERSONNE, SA FAMILLE ET SON ROYAUME A MON DIVIN COEUR ; QU’IL LUI FASSE ELEVER UN AUTEL, AINSI QU’ON EN A ELEVE UN AU NOM DE LA FRANCE, EN L’HONNEUR DE LA SAINTE VIERGE. JE PREPARE A LA FRANCE UN DELUGE DE GRACES LORSQU’ELLE SERA CONSACREE A MON DIVIN COEUR, ET TOUTE LA TERRE SE RESSENTIRA DES BENEDICTIONS QUE JE REPANDRAI SUR ELLE

La Restauration, n’ayant pas répondu à la volonté Divine, tombe quelques années après. Pourtant, N.S. Jésus-Christ Se fera voir à la Rue du Bac perdant Sa Royauté avec la chute de Charles X.

Quant à la Monarchie de Juillet, son origine même la voue à l’échec et aussi à l’athéisme politique. Fonder une Monarchie sur la violation du droit Monarchique et des Lois Fondamentales du Rotyaume de France est inconcevable : c’est ce que fait Louis-Philippe. Le Gouvernement du “Roi Citoyen” inaugure une politique antireligieuse. Le Catholicisme, de Religion d’Etat, tombe au rang de religion de la majorité des Français. L’Etat accorde aux pasteurs protestants et aux rabbins un traitement, les mettant ainsi illégitimement sur le même pied que les Prêtres Catholiques (Le traitement fourni aux prêtres par l’Etat est une dette Sacrée ; c’est le simple intérêt (bien minime) du capital considérable que la Révolution vola à l’Eglise en lui enlevant tous ses biens. Aucun vol de ce genre n’a été commis contre les Ministres des autres Cultes. C’était en outre mettre sur le même pied les représentants du vrai Dieu et ceux de l’erreur).

https://www.facebook.com/Mystique-Catholique-Marie-Lataste-192180777474027/?hc_ref=ARRYlbs16LmXbGEAZt9lyn80Ez7l07kfSM2URIQZu4R5xaOYF4OaNO3Fb0-nct1zLb8&fref=nf

Une fois de plus, avant de châtier, le Christ rappelle sa mission à la France. Le 20 novembre 1843, Il dit dans une apparition à Marie Lataste, Religieuse du Sacré-Coeur (Abbé Pascal Darbins, Vie de Marie Lataste. T. III, p. 395 à 399, chez Bray et Retaux, 82, rue Bonaparte, 1877) :

LE PREMIER ROI, LE PREMIER SOUVERAIN DE LA FRANCE, C’EST MOI. Je suis le Maître de tous les Peuples, de toutes les Nations, de tous les Royaumes, de tous les Empires, de toutes les dominations ; JE SUIS PARTICULIEREMENT LE MAITRE DE LA FRANCE. JE LUI DONNE PROSPERITE, GRANDEUR ET PUISSANCE AU-DESSUS DE TOUTES LES AUTRES NATIONS, QUAND ELLE EST FIDELE A ECOUTER MA VOIX. J’AI CHOISI LA FRANCE POUR LA DONNER A MON EGLISE COMME SA FILLE DE PREDILECTION.

A peine avait-elle plié sa tête sous Mon joug qui est suave et léger, à peine avait-elle senti le sang de Mon coeur tomber sur son coeur, pour la régénérer, pour la dépouiller de sa barbarie et lui communiquer Ma douceur et Ma charité, qu’elle devint l’espoir de Mes Pontifes et, bientôt après, leur défense et leur soutien. ILS LUI DONNERENT LE NOM BIEN MERITE DE FILLE AINEE DE L’EGLISE.

     Or, vous le savez, tout ce qu’on fait à Mon Eglise Je le regarde, comme fait à Moi-même. Si on l’honore, Je suis honoré en elle ; si on la défend, Je suis défendu en elle ; si on la trahit, Je suis trahi en elle ; si on répand son sang, c’est Mon sang qui coule de ses veines. Eh bien! Ma fille, Je le dis à l’honneur, à la gloire de votre patrie, PENDANT DES SIECLES, LA FRANCE A PROTEGE MON EGLISE ; ELLE A ETE MON INSTRUMENT PLEIN DE VIE, LE REMPART INDESTRUCTIBLE ET VISIBLE QUE JE LUI DONNAIS POUR LA PROTEGER CONTRE SES ENNEMIS. DU HAUT DU CIEL, JE LA PROTEGEAIS, ELLE, SES ROIS ET LEURS SUJETS.

      Que de grands hommes elle a produits, c’est-à-dire que de saints dans toutes les conditions, sur le trône, comme dans les plus humbles chaumières ! Que de grands hommes elle a produits, c’est-à-dire que d’intelligences, amies de l’ordre et de la vérité ! Que de grands hommes elle a produits, c’est-à-dire que d’esprits uniquement fondés, pour leurs actions, sur la justice et sur la vérité ! Que de grands hommes elle a produits, c’est-à-dire que d’âmes embrasées du feu brûlant de la charité ! «C’est Moi qui lui ai donné ces hommes, qui feront sa gloire à jamais ! Ma générosité n’est pas épuisée pour la France. J’ai les mains pleines de grâces et de bienfaits, que Je voudrais répandre sur elle.

      Pourquoi a-t-il fallu, faut-il encore et faudra-t-il donc, que Je les arme de la verge de Ma justice ? QUEL ESPRIT DE FOLLE LIBERTE (Les droits de l’homme) A REMPLACE DANS SON COEUR, L’ESPRIT DE LA SEULE LIBERTE VERITABLE, DESCENDUE DU CIEL, QUI EST LA SOUMISSION A LA VOLONTE DE DIEU ! QUEL ESPRIT D’EGOÏSME SEC ET PLEIN DE FROIDEUR (L’individualisme révolutionnaire) A REMPLACE DANS SON COEUR, L’ESPRIT ARDENT DE LA CHARITE DESCENDUE DU CIEL QUI EST L’AMOUR DE DIEU ET DU PROCHAIN ! QUEL ESPRIT DE MANOEUVRES INJUSTES ET DE POLITIQUE MENSONGERE A REMPLACE DANS SON COEUR LA NOBLESSE DE SA CONDUITE ET LA DROITURE DE SA PAROLE, CONDUITE ET PAROLE AUTREFOIS DIRIGEES PAR LA VERITE, DESCENDUE DU CIEL, QUI EST DIEU LUI-MEME !

       Je vois encore, je verrai toujours dans le Royaume de France, des hommes enflammés de charité, des hommes amis de la vérité ; mais à cette heure, Ma fille, le nombre en est petit. AUSSI ELLE BRISE LE TRONE DE SES ROIS (Louis XVI), exile, rappelle (Louis XVIII), exile encore (Charles X) ses Monarques, souffle sûr eux le vent des tempêtes révolutionnaires, et les fait disparaître (Louis XVII), comme les passagers d’un navire, engloutis dans les abîmes de l’océan. JE LUI AI SUSCITE DES ROIS (La Race de Francus : Francs Mérovingiens, Carolingiens et Capétiens), ELLE EN A CHOISI D’AUTRES A SON GRE (Napoléon I°, Louis-Philippe, Napoléon III). N’A-T-ELLE POINT VU, NE VOIT-ELLE PAS QUE JE ME SERS DE SA VOLONTE POUR LA PUNIR, POUR LUI FAIRE LEVER LES YEUX VERS MOI ? Ne trouve-t-elle pas aujourd’hui le joug de son Roi (Louis-Philippe I°) pénible et onéreux ? Ne se sent-elle pas humiliée devant les Nations ? Ne voit-elle pas la division parmi les esprits de ses populations ? Elle n’est point en paix.

https://www.baskulture.com/article/la-commune-de-paris-et-lassassinat-de-mgr-darboy-3823

       Tout est dans le silence à la surface, mais tout gronde, tout mugit, tout fermente en dessous (Révolution de 1848, Commune de 1871), dans le peuple, dans ceux qui se trouvent immédiatement au-dessus du peuple, comme parmi les grands. L’injustice marche tête levée et semble être revêtue d’autorité ! elle n’a pas d’obstacle ; elle agit comme elle veut agir (La République Maçonnique). L’impiété fait ses préparatifs pour dresser son front orgueilleux et superbe dans un temps qu’elle ne croit pas éloigné et veut hâter de tout son pouvoir (La période contemporaine, avec les abjectes loi sur le mariage gay et l’adoption honmosexuelle, le génocide Français et le remplacement des peuples). MAIS EN VERITE JE VOUS LE DIS, L’IMPIETE SERA RENVERSEE, SES PROJETS DISSIPES, SES DESSEINS REDUITS A NEANT A L’HEURE OU ELLE LES CROIRA ACCOMPLIS ET EXECUTES POUR TOUJOURS. France ! France ! Combien tu es ingénieuse pour irriter et pour calmer la justice de Dieu ! Si tes crimes font tomber sur toi le châtiment du Ciel, ta vertu de charité criera vers le Ciel : Miséricorde et pitié, Seigneur ! Il te sera donné, ô France, de voir les jugements de Ma Justice irritée, dans un temps qui te sera manifeste et que tu connaîtras sans crainte d’erreur (une série de fléaux prophétisés depuis longtemps).

      Mais tu connaîtras aussi les Jugements de Ma compassion et de Ma miséricorde et tu diras : Louange et remerciements, amour et reconnaissance à Dieu, à jamais dans les Siècles et dans l’Éternité ! OUI, MA FILLE, AU SOUFFLE QUI SORTIRA DE MA BOUCHE, LES HOMMES, LEURS PENSEES, LEURS PROJETS, LEURS TRAVAUX DISPARAITRONT COMME LA FUMEE AU VENT. CE QUI A ETE PRIS SERA REJETE ; CE QUI A ETE REJETE SERA PRIS DE NOUVEAU. CE QUI A ETE AIME SERA DETESTE ET MEPRISE ; CE QUI A ETE MEPRISE ET DETESTE SERA DE NOUVEAU ESTIME ET AIME. Quelquefois, un arbre est coupé dans la forêt ; il ne reste plus que le tronc ; mais un rejeton pousse au printemps et les années le développent et le font grandir, il devient lui-même un arbre magnifique et l’honneur de la forêt (la branche Aïnée oubliée mais Légitime des Bourbons d’où sortira le Grand Monarque, qui qu’il sera) . Priez pour la France, Ma Fille, priez beaucoup, ne cessez point de prier !

On semble retrouver la supplique à Pontmain.

Trois ans plus tard, en 1846, c’est la Vierge qui vient à la Salette :

Je ne peux plus retenir le bras de mon Fils !

https://www.linternaute.fr/actualite/guide-histoire/2501799-la-revolution-de-fevrier-1848-resume/

Et ce fut la Révolution de 1848.

Mais la Vierge avait ajouté :

Que le Vicaire de mon Fils, le Souverain Pontife Pie IX se méfie de Napoléon. Son coeur est double et quand il voudra être à la fois Pape et Empereur, bientôt Dieu se retirera de lui. Il est cet aigle qui, voulant toujours s’élever, tombera sur l’épée dont il voulait se servir pour obliger les peuples à le faire élever.

Ainsi dès le 19 septembre 1846, Louis-Philippe régnant, avant que quiconque songe au Prince Napoléon, tout le règne de celui-ci est annoncé.

Le coeur de Napoléon III est double en effet, le 18 août 1849, quand il a l’audace de dire à Pie IX que le pouvoir temporel ne pourrait être rétabli que si le Pape accordait des réformes dans l’esprit des “Droits de l’Homme” ; coeur double, quand, en 1856, excluant le Pape du Concert Européen, il y fait entrer le Sultan pour juger du droit de la Papauté au pouvoir temporel ; coeur double en 1860, quand il répond à Cavour qui lui demande d’envahir les États Pontificaux :

Faites vite !

Coeur double en 1870 quand «voulant être à la fois Pape et Empereur», il menace le Pape de retirer ses troupes de Rome pour empêcher le Concile de décréter l’infaillibilité pontificale.

Pourtant Napoléon III avait été prévenu de ce qu’il lui arriverait par le plus grand Évêque français ( évêque de Poitiers) du XIX° siècle, le futur Cardinal Pie (Mgr Baunard, Vie du Cardinal Pie, t. I, p. 666 et suivantes), le 15 mars 1859, s’il ne répondait pas aux demandes du Sacré-Coeur transmises apr Mme Royer . Et à l’objection de l’Empereur lui disant que le moment n’est pas encore favorable, il répond, avec quelle admirable grandeur d’âme et quelle implacable logique :

Sire ! Quand de grands politiques, comme Votre Majesté, m’objectent que le moment n’est pas venu, je n’ai qu’à m’incliner, parce que je ne suis pas un grand politique. Mais je suis un Évêque et comme Évêque je leur réponds : «LE MOMENT N’EST PAS VENU POUR JESUS-CHRIST DE REGNER ? EH BIEN ! ALORS, LE MOMENT N’EST PAS VENU POUR LES GOUVERNEMENTS DE DURER »!

1870, voilà le châtiment. Le 2 août, il (l’Empereur) était l’arbitre de l’Europe et du monde ; le 2 septembre, il n’est plus qu’un vil prisonnier de guerre sans couronne et sans épée, puisqu’il a rendu son épée à Guillaume !

La France crie : «Pitié, mon Dieu !» Alors parait Notre-Dame d’Espérance de Pontmain :-Mais priez, mes enfants ! Dieu vous exaucera en peu de temps ! Mon Fils se laisse toucher !

https://champsaur.net/message-de-notre-dame-de-la-salette-2/

Après les désastres, la France se tourne vers le petit-fils de Charles X. Mais après la révélation par le Begger de La Salette de la Survivnace de Louis XVII et de la véritable descendance Royale, comme de la volonté Divine de maintenir le secret, le Comte de Chambord, qui ne voyait de Mission Française que dans le cadre de la Chrétienté, de vocation Française que dans la fidélité de la Franmce à son Baptême et de restauration nationale que dans l’esprit de justice, ne pouvait plus monter sur le Trône de France: la querrelle du Drapeau Blanc n’en sera qu’un prétexte…

Alors, comme toujours en pareil cas, la Providence suscite un Sauveur à la France, en la personne du Maréchal Patrice de Mac Mahon:

Avec l’aide de Dieu, le dévouement de notre armée qui sera toujours l’esclave de la loi, et de l’appuit de tous les honnêtes gens, nous continuerons l’oeuvre de libération du territoire et le rétablisement de l’Ordre Moral dans notre Pays, est la célèbre phrase du discourt d’introduction de Mac Mahon du 26 Mai 1873.

Il montre aux Français les causes morales et spirituelles de la catastrophe et cherche à faire rentrer le Pays dans sa mission Providentielle. II dissout la franc-maçonnerie, restaure les valeurs spirituelles et consacre la France au Divin Coeur Sacré et Miséricordeiux de N.S. Jésus-Christ, obtient le vote du Voeux national de 1871 et le vote de la construction de la basilique de Montmartre.

Hélas, il refuse de recevoir le Comte de Chmabord venu lui expliquer les raiosn de sa renonciaiton. Et cette grande voix, qui, de l’exil, guidait l’âme du pays, ne devait pas tarder à disparaître. Le 24 août 1883, le Christ annonça la mort du Comte de Chambord pour le lendemain et d’une voix terrible ajouta :

Plus d’espérance du côté de la Terre !

Et la III° République de consommer la destruction de la France en la Laïcisant. La Grande Guerre voit l’Action Française susicter l’Union Sacrée et maintenir la cohésion des Français devenant l’ennemi. Pendant l’entre-deux guerres, le démantèlement spirituel et matériel de la France est systématiquement poursuivi. Le peu de matériel militaire, voté à contrecoeur par le parlement Français, est envoyé aux rouges espagnols et quand, en 1939, la république déclara la guerre à l’Allemagne, celle-ci plus armée que jamais, ce sera le plus grand désastre de l’Histoire de France.

Alors, de nouveau, la Providence suscite un Sauveur à la France, en la personne du Maréchal Philippe Pétain.

La Révolution Nationale, dira le Maréchal Pétain le 8 Juillet 1941, signifie la volonté de renaître, affirmée soudain du fond de notre être, un jour d’épouvante et de remords !

Comme Mac Mahon, il montre aux Français les causes morales et spirituelles de la catastrophe et cherche à faire rentrer le Pays dans sa mission Providentielle. II dissout lui aussi la franc-maçonnerie, restaure les valeurs spirituelles et consacre la France au Coeur Immaculé de Marie, le 28 mars 1943 en l’Église Saint Louis de Vichy.

Le Pouvoir occulte va prendre sa revanche :

-Je vais redonner la république à la France, je puis aussi lui redonner les Francs-Maçons (Général Charles de Gaulle, cité par Fred Zeller dans son livre, Trois Points, c’est tout, page 320.).

Et la III° République de laïciser d’athéïser la France, la IV° de l’athéiser, et la V° de l’islamiser.

https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/proces-du-13-novembre-le-recit-glacant-de-quatre-otages-du-bataclan-7900087732

          Aussi, pour éviter la tyrranie de demain, il importe de refermer la parenthèse républicaine, renouer la chaine des siècles et restaurer l’institution Royale bienfaisante qui a su, en défendant la foi Catholique, bâtir notre grande civilisation Française. Outre-Alpes, il existe une prophétie qui annonce que le Grand Monarque, qui qu’il sera, après avoir rétablit la Royauté en France, viendra sauver l’Italie d’une puissance d’invasion qui menacera le Saint Siège. Le Grand Monarque sera Roi de France et d’Italie…

Hervé J. VOLTO, CJA, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), mémorialiste et Délégué Officiel pour l’Italie

_______

A lire : Marquis de la Franquerie, La Mission Divine de la France (Ed. de Chiré).

1 thought on “Hervé Volto. Instabilité constitutionnelle en France depuis 1789.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.