Situation budgétaire française . La marge de manoeuvre financière du gouvernement fond comme neige au soleil.

    Déjà que notre situation économique n’est pas brillante… attendez-vous à ce qu’elle devienne carrément désastreuse. Car la marge de manoeuvre financière du gouvernement fond comme neige au soleil dans un contexte de récession de plus en plus prégnant.

       Or, la Banque centrale européenne a fait savoir que son taux de dépôt, qui lui sert de référence, va passer de 0,75 % à 1,5 %. C’est la première fois qu’elle procède à deux hausses consécutives aussi importantes [la précédente ayant eu lieu début septembre]. Le taux de refinancement connaît une augmentation similaire, pour atteindre 2 %, et celui de la facilité de prêt marginal est relevé à 2,25 %.

    “Ces derniers mois, la montée en flèche des prix de l’énergie et des produits alimentaires, les goulots d’étranglement de l’offre et la reprise de la demande après la pandémie ont conduit à une amplification des pressions sur les prix et à une hausse de l’inflation”, a expliqué la présidente de la BCE, Christine Lagarde, dont les propos sont repris par Il Sole-24 Ore. https://fr.wikipedia.org/wiki/Il_Sole_24_Ore

     Une situation difficile qui ne manquera pas d’induire un ralentissement de l’économie au quatrième trimestre, dans tous les pays de la zone euro, et à “un taux de chômage plus élevé par rapport au taux actuel de 6,6 % [en zone euro], historiquement bas”, prévoit le quotidien italien.

    Avec, à la clé, une explosion de la misère dans notre pays. En tout cas la misère de ceux qui ne bénéficient pas de la manne des subventions au “Grand Remplacement“, cette population allogène mais protégée de nos pouvoir publics, pressés de voir disparaître les indigènes de nos pays, exigeants et volontiers rebelles ! 

     Nos quarante rois qui firent la grandeur de la France sont au désespoir face à un tel déclin.

Jean-Yves Pons, CJA, pour le CER et la Charte de Fontevrault.

3 thoughts on “Situation budgétaire française . La marge de manoeuvre financière du gouvernement fond comme neige au soleil.

  1. Hervé J. VOLTO

    Nous vivons dans une société de propagande ou toutes les atteintes à notre identité et à nos libertés sont imposées par la synchronisation progressiste des médias, de l’école, de l’université, du monde professionnel, du sport, de la culture, du divertissement, des institutions de l’État ou des fonctions politiques.

    Lorsqu’un politicien-crétin accroît les taxes à la consommation « pour protéger la planète en pénalisant l’émission de CO² », il est aussi stupide et sous-informé que l’agent subversif-crétin qui bloque la circulation routière pour le même motif imbécile.

    Cette année, des intellectuels ont choisi de mettre en avant la première ligne de la Résistance dans le combat pour notre identité et nos libertés
    http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2022/10/31/8e-forum-de-la-dissidence-polemia-le-3-decembre-2022-a-paris-6409357.html

    -Le lanceur d’alerte Damien Rieu, en pointe Face au Grand Remplacement et à l’islamisation.
    -L’influenceur Nicolas Faure, qui déconstruit chaque semaine sur Sunrise L’idéologie égalitaire, source de tous nos maux.
    -Yann Vallerie, de Breizh Info qui lutte contre l’implantation de foyer d’immigrés africains dans des bourgades rurales de Callac.
    -Nicolas Demade, qui nous donnera ses recettes pour faire face au Grand Endoctrinement scolaire.
    -Jean-Eudes Gannat qui montrera comment il est possible de faire face aux persécutions politiques.
    -Thaïs d’Escufon qui nous dira comment se faire entendre malgré la censure.
    -L’historien français du droit, le professeur Jean-Luc Coronel de Boissezon exposera comment Faire face aux persécutions universitaires.
    -Le chroniqueur régulier de Cnews, l’avocat Pierre Gentillet, qui montrera comment Faire face au gouvernement des juges.
    -Renaud Camus qui traitera lui un sujet fondamental : Faire face à la laideur.
    -Et Michel Geoffroy, premier contributeur de Polémia, qui s’attaquera à Faire tomber le mur de l’ouest.

    Dans l’attente du Roi…

    Reply
  2. Hervé J. VOLTO

    Et confirmer les dire de J.Y Pons, Maraîchers, volaillers, éleveurs de vaches laitières, etc., des milliers d’exploitants
    envisagent de moins produire cet hiver, étranglés par des factures énergétiques
    toujours plus lourdes. A Bercy, on s’arrache les cheveux pour trouver la bonne
    formule d’aides.

    A la fin septembre, les coûts de production du transport routier de marchandises
    en France ont bondi de 17% en un an pour les camions roulant au diesel. Pour les
    véhicules roulant au GNL, c’est 47,9% au point que les véhicules restent au
    garage.

    Les banques ne voulant ou ne pouvant baisser leurs taux d’intérets, la France ests en train d’entrer en récession.

    Ils l’ont voulu ? ils l’ont réélu ? et bien ils l’ont eu… où çà ?, hebien, je vous laisse le soin d’imaginer la chute un peu crue.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *