Pour bien comprendre la non correspondance pour les dernières Législatives (2024) entre le nombre de voix et le nombre de sièges obtenus.

       VOICI LES RÉSULTATS DÉFINITIFS DES LÉGISLATIVES EN NOMBRE DE VOIX ET LA RÉPARTITION CORRESPONDANTE À L’ASSEMBLÉE NATIONALE !! QU’EN PENSEZ VOUS ??

Résultats définitifs des Législatives 2024  en nombre de voix :

– RN et alliés : 10 110 090
– NFP : 7 414 923
– Ensemble : 6 572 748
– LR/DVD : 2 455 269

Répartition des députés à l’Assemblée nationale par parti :

🔴 NFP : 182
🟠 Ensemble : 163
🔵 RN et alliés : 143

Élections législatives

Vérifié le 09 juillet 2024 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

       Les élections législatives servent à élire les députés. Les députés siègent à l’Assemblée nationale. Ils sont élus au suffrage universel direct par les électeurs français inscrits sur les listes électorales. Le mode de scrutin est un scrutin majoritaire à 2 tours. Les dernières élections législatives ont eu lieu les 29 et 30 juin 2024 pour le 1er tour, et les 6 et 7 juillet 2024 pour le 2d tour.

Les députés sont élus au suffrage universel direct, au scrutin majoritaire à 2 tours et par circonscriptions.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1943

6 thoughts on “Pour bien comprendre la non correspondance pour les dernières Législatives (2024) entre le nombre de voix et le nombre de sièges obtenus.

  1. Alain Texier Post author

    Commençons par un petit exercice d’arithmétique élémentaire. Comme je ne l’ai lu sur aucun site consulté, j’espère que les lecteurs de cette chronique, s’ils l’ont trouvé sur leur journal préféré, ne me tiendront pas rigueur de le mentionner ci-dessous*⇓

    On découvre ainsi que la gauche, clairement battue en nombre de voix, obtient en moyenne un député pour 49 000 électeurs ; le bloc national un député pour 75 000 voix. Un électeur de gauche vaut donc dans cette étrange inégalité 1,52 électeurs de droite.

    https://www.insolent.fr/2024/07/malaise-democratique.html

    Reply
  2. Conseil dans l'Espérance du Roi

    Et c’est précisément pour cette raison qu’ils parlent toujours d’instaurer un scrutin proportionnel mais ne le font jamais ! Ils savent très bien que beaucoup d’entre eux y perdraient leurs prébendes. Mais, que voulez-vous, les moutons de Panurge ne sont encore pas près de s’en indigner et de se rebeller. On appelle ça “un plafond de verre” quand il ne sagit que d’un VOL.

    Reply
  3. basclergeensabots

    Grand merci pour cette anthologie du catéchisme.
    Que l’extrême gauche fasse réélire madame 49 3 c’est plaisant ; que des cathos votent RN pour sauver la France c’est frustrant; que des royalistes, qui plus est providentialistes, et pauvres pèlerins du roi aient au final donné une nouvelle fois “l’onction” du suffrage universel à Macron et Attal c’est navrant.
    Comme quoi, avant d’appeler le retour du roi, il faut se détacher vraiment de la République.

    Reply
    1. Alain Texier Post author

      Monsieur l’Abbé, le post que vous avez bien voulu commmenter est une simple analyse technique de Droit constitutionnel permettant d’expliquer la distorsion entre le nombre de voix obtenues et le nombre de siéges attribués.

      Celà m’a rappelé mes jeunes années d’Assistant de droit public à la Faculté de Droit et des Sciences éco de Limoges.

      Il convient donc de ne pas en faire une analyse politique plaquée sur des événements républicains et qui serait d’ailleurs contraire au respect que la Charte doit avoir envers des personnes servant des princes diiférents et qui peuvent – en république- avoir aussi des options différentes.

      Reply
    2. Conseil dans l'Espérance du Roi

      A moins, Monsieur l’Abbé, que nous assistions sans rien pouvoir y changer au dernier épisode de notre histoire. Une sorte de “fin de lignée” (que d’autres appellent une “fin de race”), inexorable, comme de nombreuses civilisations en ont connues avant nous jusqu’à disparaître. C’est probablement le sentiment qui étreignait beaucoup de citoyens romains dès le début du cinquième siècle de notre ère face aux crises nombreuses et successives (politiques, économiques, sanitaires, militaires, migratoires, etc.) qui finirent par emporter tout l’Empire.

      Reply
  4. Hervé J. VOLTO

    D’accord avec l’analyse de Conseil dans l’Esperence du Roi.

    Non les Providentialistes, qui sont des Royalistes, qui sont quand à eux des Cathos Tradis, n’ont pas donné une nouvelle fois “l’onction” du suffrage universel à Macron et Attal : ils ont voté RN.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The maximum upload file size: 2 Mo. You can upload: image, audio, document, spreadsheet, interactive, text. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.