Vie et Passion de la religieuse Anne de La Girouardière.

                                                                                           – Publication mise à jour-                                                                                                                                                                                                     —–

En ce jour de l ‘An de grâce 7 Décembre 2020 veille de l’Immaculée conception

       Dans mon précédent article * sur la CROIX DE BAUGE miraculeusement conservée en Anjou grâce à Anne de la Girouardière et malgré toutes les vicissitudes du temps j’introduisais donc une petite biographie d’ Anne de la Girouardière qui mérite qu’on s’arrête sur cette personnalité grande richesse de notre histoire spirituelle dont plus que jamais nous devons faire mémoire en ces temps d’apostasie quasi généralisée dans cette MAGNIFIQUE FRANCE FILLE AINEE DE L EGLISE .                                                                                  C’est pour moi un humble hommage et une façon d’exprimer ma reconnaissance à tous ceux et toutes celles qui sont les gloires de notre patrie  au ciel et que nous ne devons pas oublier sur la terre , Je  vous demande par avance indulgence si toutefois j’ai pu commettre une erreur dans ce texte , je ne suis qu’un petit scribe au service de ma foi.

  • https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2020/11/28/anne-de-la-girouardiere-et-les-filles-du-coeur-de-marie-de-bauge-maine-et-loire-gardiennes-dune-relique-de-la-vraie-croix/

Laissez moi donc  vous présenter  Anne de la Girouardiere

Anne Hardouin de  La Girouardière , née le 25 Août (jour de la Saint Louis) 1740,  appartient à une vieille noblesse de l’Anjou et du Maine.

  A 9 ans elle est envoyée en pension à l’Hôpital de Baugé dont la supérieure est une soeur de sa maman , C’est au moment de  recevoir l’hostie  dans sa première communion qu’elle, bouleversée, entre dans son véritable destin.

    Elle participe activement à la vie des sœurs et à 14 ans envisage de devenir religieuse, Elle revient au château familial de Moulines à 16 ans et là bien évidement ses parents songent à la marier mais elle refuse ,

     Elle parcourt les terres de son père et se dévoue pour secourir les paysans malheureux

      Elle rend visite à sa sœur et son frère dans leurs châteaux respectifs mais surtout elle s’occupe à trouver du travail aux jeunes filles de condition modeste

     Cependant elle ressent un énorme vide spirituel et demande à repartir à l’hôpital de Baugé où elle va faire partie des « Grandes Pensionnaires » Mais alors que ses compagnes prennent du bon temps elle demande à participer aux travaux des sœurs ce qui provoque chez ses compagnes moqueries, médisances et jalousies

https://www.congregation-girouardiere.fr/Pere-Berault.pdf

      Sa rencontre avec l’abbé BERAULT curé de Baugé va  être précieuse pour elle , Celui-ci soutient l’oeuvre de deux ouvrières Anne Langlois et Marie Livache qui s’occupent des malades  et des abandonnés, Anne va donc se joindre à elles  et l’Abbé Bérault  va leur prêter une salle de sa maison car elles sont à l’étroit vu le nombre croissant de nécessiteux , Et forcément il faut des sous pour nourrir et soigner toutes ces bouches, Elles font appel à Madame Rousseau une des « Grandes pensionnaires » de l’hôpital . En 1779 elles déménagent dans un nouveau lieu au Faubourg  de la Camusière et Mme  Rousseau va devenir l’économe /intendante de la Camusière , Anne donne des aumônes discrètement , Sa maman étant partie rejoindre le Père elle achète une maison proche de la Camusière , Elle se lève tous les matins à 5h , va à la messe puis se rend à l’hospice . Elle fait porter des paquets de linge , de livres et de remèdes tous les jours , Puis elle ouvre un atelier de couture pour fabriquer des vêtements pour les nécessiteux de Baugé, On la presse de prendre la direction de l’hospice mais elle n’ose , Cependant c’était sans compter sur le pouvoir de persuasion de l’Abbé Bérault  qui arrive à la convaincre que Dieu a besoin qu’elle soulage ses membres souffrants en la personne des pauvres

Achat d’une maison encore plus grande en centre ville (celle actuelle) au grand dam de la population , entendez notables , qui ne veulent pas de malades, de pauvres trop près d’eux , Le 2 Juillet 1784 l’hôspice est consacré au Coeur Immaculé de Marie compatissant au pied de la Croix

      Critiques , moqueries et même calomnies ne cessent de poursuivre les fondateurs ,

      Anne de la Girouardière  fait sa profession religieuse le 4 Juin 1786 et devient donc la première religieuse FILLE DU COEUR DE MARIE et toute  sa vie va s’orienter vers un objectif unique : SEUL DIEU

            La communauté s’accroit de plusieurs membres , Le 26 Février 1788 c’est la bénédiction de la Chapelle et l’institution de L’ADORATION PERPETUELLE  Et nous arrivons à 1789 !!! avec tout ce que vous connaissez d’outrances et d’horreurs.  

   La relique de la Vraie Croix  qui appartient à l’Abbaye de la Boissière ( Maine-et-Loire) https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_la_Boissière  est transferée à Baugé pour être vendue.

Translation de la relique

 

       La translation a lieu le 17 octobre 1790 et déposée dans la chapelle des INCURABLES (elle est  actuellement  abritée dans la sacristie)

      En Novembre commence la persécution de l’église et bien sûr l’Abbé Bérault est arrêté et emmené à Angers, Une seule religieuse a le droit de sortir du couvent pour l’approvisionnement des pauvres  (il y a comme un air de répétition en ce moment non ???)  Des prêtres réfractaires sont cachés aux Incurables.

     1793, la terreur , les fouilles , les perquisitions , Ils veulent arrêter Anne , Elle leur tient tête , ils repartent  bredouille.

      17 Juin 1793 l’Armée Vendéenne entre dans Angers et libère les prêtres qui restent , l’Abbé Bérault repart vers Baugé en se cachant et ne marchant que la nuit , Anne envoie une sœur à sa recherche et le cache.

     Décembre 1793.  Les troupes du Général  Westerman https://fr.wikipedia.org/wiki/ François-Joseph_Westermann  traversent Baugé sur les talons des vendéens en retraite , Invasion des Incurables à la recherche des prêtres cachés , Mais les sœurs sont rusées , ils ne trouvent rien 

        Pendant sa convalescence l’Abbé Bérault instruit les soeurs et surtout rédige les constitutions de la congrégation avec Anne , Hélas un an après son arrivée il est atteint de gangrène et meurt le 21 Août 1794 à 65 ans .

        L’Abbé Meilloc le remplacera il est supérieur du séminaire d’Angers

       La vie est dure aux Incurables. Pas d’argent !! Alors sœur Langlois va se mettre à quêter jusque dans les cabarets

      L’arrivée de Bonaparte le 18 Brumaire  1799 met un terme aux désordres du pays et confirme en 1804 l’approbation de l’hospice donnée par notre bon Roi Louis XVI (si seulement le peuple de France  déculturé connaissait la bonté infinie de notre Roi ,,,,,,)

      Cette merveilleuse Anne vend ses derniers biens pour agrandir l’hospice qui compte alors une quarantaine de membres et une centaine de pauvres

      Le 17 Août 1821 le Pape Pie VII  (celui enfermé par Napoléon . https://histoire-image.org/fr/etudes/pape-pie-vii-prisonnier-empereur-napoleon) approuve la constitution des Filles du  Sacré-Coeur de Marie .https://www.congregation-girouardiere.fr

     Anne s’épuise  en passant une partie de ses nuits en adoration ou bien même en remplaçant une sœur fatiguée à l’heure où celle -ci devrait adorer

         Un jour un inconnu fait irruption à l’hospice et scrute avec insistance  Anne de la Girouardière  qui s’en trouve gênée , C’était un peintre venu à la demande des sœurs pour portraiturer la supérieure mais sans l’en avertir  (Portrait   ci dessus  en tête de l’article)

  Le dimanche 27 Juillet 1822 elle a une attaque d’apoplexie , Elle va rester hélas quatre années ainsi sur un lit entourée de ses sœurs aux petits soins pour elle et dans ses derniers instants elle a la grâce de voir NOTRE SEIGNEUR dans sa gloire.

      Après avoir béni ses filles à leur demande , elle s’éteint le 10 décembre 1827 à 87 ans pour rentrer dans la vie éternelle après une vie terrestre bien remplie dans l’humilité et au service des pauvres

      Elle dira LA CROIX ET LES PAUVRES SONT LES DEUX TRESORS QU EN MOURANT JE LEGUE A MES FILLES 

     Voilà , Dieu qu’on est riche en France de personnages de ce modèle  et dire qu’on est si indigent à l’heure actuelle; Mais Dieu nous relèvera si nous  prions fort pour Le lui demander

Photo M.A.L.

      Que sont devenus les Incurables de nos jours me demanderez-vous peut-être? Ils existent toujours  et continuent l’oeuvre .

      Ils se sont adjoint une  grosse maison de retraite  (il faut vivre et entretenir le patrimoine) reliée par un petit pont qui m’a fait penser au pont des Soupirs à Venise sauf qu’ici c’est pour faire du bien, pas pour faire passer des prisonniers

Marie-Agnès Lacour  CJA -H+ pour la gloire de Dieu                                                                  Déléguée Fontevriste en Anjou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.